Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Culture & Société

Pack de 6: EP où la maîtrise va de pair avec les surprises

Pack de 6: EP où la maîtrise va de pair avec les surprises
Jeudi 25 Mars 2021 - Par admin

Younes Taleb, alias Mobydick, envoûte une nouvelle fois avec la sortie de son EP, le très sombre et immersif «Pack de 6». Jamais à contre-courant, il poursuit son œuvre aux rimes plates, croisées, embrassées…allant encore plus loin dans le clash. Il laisse parler sa verve toujours plus aiguisée, entre saillies terre-à-terre et fulgurances lyriques.

 

Par R. K. Houdaïfa

 

Si 2020, par la force des choses, ne lui avait pas permis de publier un album ou de clipper, elle n’en a pas moins été riche en nouvelles prouesses discographiques. Au vu des complications qu’il a rencontrées, il trouve une alternative afin de servir ses fans - qui l’attendaient à la hâte. Il a pris 6 morceaux du contenu qu’il avait mis en chantier et les sort dans un EP. Celui-ci est sobrement intitulé Pack de 6, non seulement parce qu’il comporte 6 morceaux, mais également pour se référer au – exactement – pack de bières d’autant plus qu’on a tendance à lui coller le cliché de «skairi (ivrogne)».

Son écoute ne laisse forcément pas indifférent. En 20 minutes et 22 secondes de voyage dans un paysage désolé, il transporte littéralement dans un ailleurs où il se lâche et ne cache point son ego trip. Y revenir régulièrement en le réécoutant devient vite une addiction. Les prods ultra-produites, les textes réalistes, l’amplitude des mouvements musicaux captivent. Le rbati veille à rester fidèle à son engagement artistique – voire, écrire des chansons à thèmes -, mais se sent basculer. Ceci dit, remarquant qu’il y a surtout une attirance pour les morceaux qui contiennent des clashs, et c’est généralement ce type de sons qui se hissent en tête des classements, le mec (re)passe en mode trash, seule manière pour lui de donner aux auditeurs ce qu’ils veulent entendre – rappelant qu’il est le king du beef, impossible de se mesurer à lui. Il est toujours insaisissable.

Il remet tout en cause. Puisse qu’un tel fait sembler paradoxal, il se vante aussi parfois – et ce n’est ni de la vantardise, ni une façon d’extérioriser quoique ce soit : simplement les codes propres à une musique, une façon d’être authentique et sincère. Il aime jouer sur les contrastes avec une certaine mélancolie. Quoiqu’ils peuvent évoquer les travers du système et de la société marocaine, ses propos, plombés par l’humour et la dérision, revoient également à ce qu’il a vécu et notamment ce qu’il vit aujourd’hui.

Il s’agirait donc de sons non-étranges mais avec des idées complètement dingues. Enregistré à Adghal Records, l’EP se positionne comme une longue jam-session de punchlines posés sur des beats puissants dignes de l’ancienne école. Il sait bien manier sa plume, jouer avec les mots et être cru sans être vulgaire un iota. Avec ce nouvel EP, l’auteur du freestyle Checkmate affirme son univers fait de désirs, d’addictions diverses et d’égotisme acéré. Et prouve qu’il a conservé intact le goût de l’aventure et des rencontres.

Mobydick revient des étoiles et avec ce beau temps ne pouvait pas mieux tomber. A bord de ce manège de vanités, il dissèque méthodiquement les travers égomaniaques d’une société obsédée par la culture de la win et de l’autocontemplation. Passer à côté de Pack de 6, ç’aurait été très dommage. Peut-on, nous, s’attendre à un double pack ? Un carton de 24, même ? Forcément.

 

 

 

 

 

Actualité Culturelle Art & Culture Musique RAP Maroc

Partage RÉSEAUX SOCIAUX