Culture & Société

Tous les articles

Musée de la Kasbah: nouveau espace d’art contemporain à Tanger

Musée de la Kasbah: nouveau espace d’art contemporain à Tanger

Erigé sur l’ex-prison de la Kasbah, située au complexe architectural du Riad Sultane, le «Musée de la Kasbah, espace d’art contemporain», ouvert à l’occasion de la célébration du 10ème anniversaire de la Fondation nationale des musées (FNM), est un nouveau lieu de soutien à la création, bien décidé à renforcer l’attractivité de la médina et la mise en accessibilité des citoyens à la découverte de l’art et de l’histoire.

 

Par R. K. Houdaïfa

Construite à partir du 17ème siècle, cette prison, qui constitue l’une des composantes essentielles du Palais de la Kasbah, est restée fonctionnelle jusqu’au début des années 1970 en tant que prison civile. Avec une enveloppe budgétaire de 13 millions de dirhams, cette structure a été, aujourd’hui, réhabilitée et réaménagée pour doter le musée de la Kasbah, déjà existant, d’un autre musée mitoyen, qui permet d’une part, de dynamiser ce musée archéologique et historique, et de l’autre, «faire de cet espace de désespoir (prison) un lieu d’espoir», selon le président de la FNM, Mehdi Qotbi.

70 œuvres données à voir

 L’inauguration de ce nouveau musée a été marquée par le vernissage de l’exposition pluridisciplinaire «L’école du Nord». Bien qu’elle tend à rendre hommage aux artistes d’hier et d’aujourd’hui de l’école du Nord, notamment celles de Tétouan et de Tanger, elle propose une relecture de l’histoire de l’art moderne et contemporain dans ce territoire aussi fécond que diversifié; considéré comme le fief de la création artistique au Maroc et qui continue d’être l’épicentre du renouveau artistique en matière d’arts plastiques et visuels.

«L’Ecole du Nord» regroupe toutes - ou presque - les visions et pensées artistiques qui émanent de ladite région. Cette expo propose une relecture de ses spécificités artistiques, avec des œuvres de Mohamed Serghini, Mohamed Ataallah, Mohamed Yacoubi, Mohamed Chabâa, Saad Ben Cheffaj, Mekki Meghara, Mohamed Melehi, et de Abdelkrim Ouazzani, entre autres, issues de la collection de la FNM et de prêts, que ce soit de l’Académie royale du Maroc ou du ministère de la Culture. 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 27 Juin 2022

Festival : Marrakech, fief electro

Lundi 27 Juin 2022

Parution : «La vérité est une zone grise»

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux