Culture & Société

Tous les articles

Exposition : A géométrie variable

Exposition : A géométrie variable

Dans la séduisante galerie 38, à Casablanca, Meriam Benkirane livre avec ironie ou douceur sa vision de notre époque.

Par R. K. H.

Légende photo : LE SIÈCLE, 2021, Acrylique sur toile, 200 x 400 cm.

 

Accrochées aux cimaises, des compositions géo- métriques conjuguent couleurs et formes au plus que parfait. C'est beau, chatoyant et non-hésitant comme le ferait un enfant. Triangles bleus, carrés rouges, disques verts, rectangles jaunes (mais quelle opé-ration de chirurgie esthétique a pu se passer là ?!)... La partition abstraite de Meriam, née en 1984 à Casablanca, chante la complexité d’une époque, l’effervescence urbaine d’une ville, et les paradoxes que la vie contemporaine cristallise.

La ville donc, c'est l'embarras, l'obstacle. Soit. Ce n'est pas forcément négatif. On a toujours quelque chose à raconter. Ici, c’est comment cette architecte de formation, Meriam, la perçoit. Son solo-show «Reflect» saisit le moment suivant, celui où la métropole se fait personnage à elle toute seule, déshumanisée, pure forme géométrique au chromatisme vif et intense.

Pas d’opposition, mais un riche dialogue de rouages mécaniques, d’imbrications propres aux domaines de la robotique notamment, et de couleurs. L’ensemble constitue le reflet de la sensibilité métaphysique et des interrogations géométriques de Meriam Benkirane, à l’image du monde tel qu’il est.

En soi, elle flirte avec l’air du temps; elle interroge les nouvelles technologies ainsi que la place de l’être humain dans un univers urbain ultra contemporain. Face au chaos, aux constructions et à la fragmentation, il lui reste la poésie de la peinture.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 04 Juillet 2022

Le FNAP : Pour la sauvegarde et la pérennisation des arts populaires du Royaume

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux