Culture & Société

Tous les articles

Colloque : Baie des arts

Colloque : Baie des arts

Dans le cadre de son programme, l'Association des arts et métiers a organisé, du 16 au 19 mars, la cinquième édition du Colloque des arts, portée cette année-là sur le thème «L'art à l'ère contemporaine : The Good, The Bad and the Ugly», avec la participation de quelques têtes de haut vol.

Par R. K. H.

 

Dans une époque soumise à la domination de l’instrument et de la marchandise, la culture est plus que jamais nécessaire. Elle seule peut sauver l’homme du machinisme taylorisé et de l’informatisation des cervelles. Ceux qui la font, contre l’air du temps, méritent des égards particuliers. Parmi eux – tous aussi mordus et généreux les uns que les autres -, nous avons isolé l’ADAM, en raison de sa vocation artistique «qui a pour objet l'encadrement et le perfectionnement des activités artistiques. Créée en 1998, l'ADAM est l'un des clubs les plus anciens de l'école [ENCG -ndlr] visant à rapporter une touche artistique à la vie des futurs managers (…) Par le biais de sa cellule management artistique, l’association permet à ses membres de s'initier à l'organisation d’événements (…) de joindre l'utile à l'agréable, en accompagnant ses artistes en herbe dans leur épanouissement artistique».  Au vu d’un tel argumentaire fourni par les membres de l’association, nous ne pouvons que leur accorder une place d’honneur dans nos colonnes.

 

Petit poisson devenu grand

Parmi les événements que l’ADAM met sur orbite (Acoustica, Festival interculturel des arts, soirée traditionnelle), le Colloque des arts est très vite devenu sa manifestation phare et son rituel le plus cher. «Et ce, au regard de son importance réelle et symbolique», avancent les organisateurs.

Le rendez-vous permet aux artistes professionnels invités, ainsi qu’aux amateurs participants et au corps estudiantin de ladite école de célébrer le patrimoine artistique marocain, mais également d’anticiper sur les évolutions de notre vie quotidienne et s’interroger sur notre futur. «C’est un véritable moment de méditation collective sur des éléments et des sujets de tendance dans le paysage artistique au Royaume», poursuit-on.

Conférence, passages musicaux, pièces théâtrales, danse et Olympiades des arts composent son menu. S'étalant sur 4 jours, et bien que le colloque convie les invités (généralement du beau monde) et les participants (principalement des talents-tueurs) à échanger leurs expériences et perspectives entre autres bonnes surprises, il donne à voir un aperçu de l'expression artistique dans les établissements de l'enseignement supérieur au Maroc.

Dans le cadre du cinquième acte du «Colloque des arts», tenu du 16 au 19 mars à l’ENCG Settat, l'ADAM s’est penchée sur la thématique «L'art à l'ère contemporaine: The Good, The Bad and the Ugly».

Belle initiative. Persévérer, c’est tout le mal qu’on leur souhaite.

 

L'art à l'ère contemporaine : The Good, The Bad and the Ugly
Dans un monde influencé par la mondialisation, la diversité culturelle et les progrès technologiques, les artistes contemporains expriment le paysage culturel varié et changeant des identités, des valeurs et des croyances. L'art contemporain constitue le reflet de la culture et de la société contemporaines, offrant aux enseignants, aux étudiants et au grand public une riche ressource qui leur permet de réfléchir aux idées actuelles et de repenser ce qui leur est familier, combinant entre des matériaux, des méthodes, des concepts et des sujets qui remettent en question les frontières traditionnelles et défient toute définition facile.

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 14 Juin 2024

Festival Mawazine: culture, diplomatie, économie et impact social

Mardi 04 Juin 2024

«Psychanalyse de l’improbable» de Abdelhak Najib. L’écriture du désastre

Dimanche 26 Mai 2024

SIEL: «L’idée que les Marocains ne lisent pas est un stéréotype persistant, mais la réalité est plus nuancée»

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux