Culture & Société

Tous les articles

Cinéma : Films alléchants dans les salles obscures

Cinéma : Films alléchants dans les salles obscures

La scène cinématographique actuelle nous offre une gamme diversifiée de drames et de mystères. Voici notre critique des films qui vous attendent dans les salles obscures.

Par R. K. Houdaïfa

Le dernier film de Rita Satter, «Reality», nous plonge dans une intrigue captivante alors qu'il suit l'interrogatoire tendu d'une lanceuse d'alerte par des agents du FBI, presque en temps réel. Cette œuvre offre une perspective édifiante sur la confrontation entre un individu et les faux-semblants de la démocratie américaine.

L'histoire, inspirée d'événements réels, reste enveloppée de mystère, mais la montée en tension du film maintient le public en haleine, avec chaque révélation surpassant la précédente. L'humour noir s'infiltre dans cette conversation en apparence banale mais parfois surréaliste, basée sur des transcriptions authentiques de l'interrogatoire. Une jeune femme, accueillie par deux agents du FBI dans une banlieue pavillonnaire pimpante, est soumise à des questions aussi déconcertantes que divertissantes. Combien d'animaux de compagnie possède-t-elle ? Et combien d'armes à feu se cachent sous son lit, recouvert de peluches ?

Ce dialogue d’apparence banale, qui présente un portrait complexe de Reality, une milléniale américaine, vétérante de l'US Air Force et professeure de yoga, laisse planer des questions sur les motivations du FBI. Qui est vraiment Reality ?

Au-delà de la fiction

Le biopic signé Christopher Nolan, «Oppenheimer», se concentre sur la vie de Julius Robert Oppenheimer, considéré comme le père de la bombe atomique. Cependant, le film évite soigneusement de montrer des détails sur son enfance ou sa vie après le désaveu, créant ainsi un portrait partiel et elliptique du scientifique. Julius Robert Oppenheimer, chimiste émérite et physicien de génie, a dirigé le projet Manhattan en 1943 dans le plus grand secret à Los Alamos, contribuant ainsi à la création de la bombe atomique. Plus tard, il plaida en faveur du contrôle international de ce type d'armement, ce qui lui valut d'être désavoué par le président Harry Truman et de faire face à des accusations d'espionnage en 1954.

Le film soulève la question éthique fondamentale : les scientifiques sont-ils responsables de l'utilisation qui est faite de leurs inventions ? Une interrogation qui plane sur toute la durée de ce douzième longmétrage de Nolan.

El Khaoudi, un brise-glace

«Les Portes du Ciel», réalisé par Mourad El Khaoudi, dépeint l'histoire de Nora, condamnée à mort après un viol collectif. La brutalité de la prison s'intensifie lorsque Nora découvre qu'elle est enceinte. Les autres détenues s'unissent pour l'aider à mettre fin à cette grossesse non désirée. Le film plonge profondément dans le monde oppressant de la prison et explore les liens entre les femmes incarcérées. Le thème central est la solidarité des prisonnières face à l'adversité, ce qui donne à l'histoire une dimension humaine touchante. Dans l'ensemble, la programmation actuelle offre une variété d'expériences cinématographiques, des intrigues captivantes aux portraits énigmatiques en passant par les explorations du surnaturel. Quoi que vous préfériez, il y a certainement un film pour vous dans les salles obscures en ce moment.

«La Main» des frères Philippou à mettre au feu

Les réalisateurs Michael Philippou et Danny Philippou, hommes à tout faire du cinéma australien, pour leur premier long métrage, «La Main», explorent l'idée intrigante de traiter le spiritisme comme un phénomène viral, mais le résultat est un film déconcertant, porté par des personnages horripilants.
Le film s'ouvre sur un chaos festif lors d'une fête d'adolescents ivres. Au milieu de cette frénésie, un homme recherche désespérément son frère, mais personne ne prête attention à lui. La situation bascule dans la violence lorsque son frère, possédé par un esprit maléfique, le poignarde. Ce moment marque le début d'une histoire qui manque d'envie, de rythme et de direction claire. 
Mia et ses amis cèdent à la mode de la séance de spiritisme en utilisant une main momifiée ayant appartenu à un médium. Les conséquences sont bizarres et parfois effrayantes, mais le film peine à maintenir un intérêt constant.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 26 Mai 2024

SIEL: «L’idée que les Marocains ne lisent pas est un stéréotype persistant, mais la réalité est plus nuancée»

Jeudi 16 Mai 2024

L'AMMA célèbre la richesse du patrimoine musical traditionnel marocain

Lundi 06 Mai 2024

La Fondation BMCI réitère son soutien au Festival « Moroccan Short Mobile Film Contest » pour sa deuxième édition

Jeudi 25 Avril 2024

La 27ème édition du Festival des Musiques Sacrées du Monde à Fès du 24 mai au 1er juin 2024

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux