Culture & Société

Tous les articles

Théâtre : «Fatema Mernissi / Harems», une mise en scène d’Anne-Laure Liégeois

Théâtre : «Fatema Mernissi / Harems», une mise en scène d’Anne-Laure Liégeois

Initié par Amal Ayouch et Sanae Assif, deux comédiennes passionnées, ce projet ambitionne de partager, de donner à entendre sur une scène de théâtre la pensée de Fatéma Mernissi, l’une des plus grandes sociologues du monde arabe et du Maroc contemporain.

 

Une pensée forte et moderne d’une pertinence et actualité inouïes. Ce sont certes des textes littéraires et tout le travail avec la metteuse en scène Anne-Laure Liégeois a été de les rendre audibles, accessibles à un large public. L'entreprise était ardue mais l'envie de partager cette parole simple, et néanmoins scientifique, taillée au scalpel, et cependant fleurie et toujours pleine d'humour, était forte et le désir vif de faire entendre le combat riant de toute une vie consacrée à la cause des femmes, l'emportait sur la peur de l'ampleur de la tâche.

 

Sociologue, professeure, chercheuse, essayiste, romancière (traduite en 22 langues), Fatéma Mernissi est une exploratrice, curieuse et sensible, qui n’a eu de cesse de fouiller l’humain. Et c’est l’injustice perçue par les femmes marocaines soumises au diktat des croyances populaires et aux lois patriarcales qui a retenu toute ses recherches et tout son combat.

 

Par un énorme travail de terrain mené sans relâche tout au long de sa carrière, elle a révélé au grand jour différentes facettes, jusque-là inexplorées, du vécu des femmes, tant dans leur quotidien que dans leur imaginaire. Elle a ouvert la voie à la longue marche de l’émancipation de la pensée féminine marocaine. Elle a été l’initiatrice de la prise de conscience du poids social qui pèse lourdement sur les femmes et les empêche de se libérer des croyances populaires.

 

Ce spectacle propose de dérouler sa pensée en puisant dans bon nombre de ses ouvrages*, identifiant les stratégies qu’elle a adopté, notamment celle de questionner notre histoire, questionner les textes sacrés, interroger la tradition musulmane, et aussi en portant son regard sur la réalité féminine dans la société occidentale . Un travail courageux et engagé qui lui a valu là encore d’être pionnière en tant que femme arabe musulmane.

 

Aujourd’hui, rendre sa parole vivante en la partageant avec un large public et notamment occidental nous parait essentiel pour ne pas laisser la pensée obscurantiste ambiante contaminer la majorité des esprits.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 14 Juin 2024

Festival Mawazine: culture, diplomatie, économie et impact social

Mardi 04 Juin 2024

«Psychanalyse de l’improbable» de Abdelhak Najib. L’écriture du désastre

Dimanche 26 Mai 2024

SIEL: «L’idée que les Marocains ne lisent pas est un stéréotype persistant, mais la réalité est plus nuancée»

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux