Culture & Société

Tous les articles

Festival Ciné plage - Harhoura : Le film «Jrada Malha» de Driss Roukhe remporte le Grand prix

Festival Ciné plage - Harhoura : Le film «Jrada Malha» de Driss Roukhe remporte le Grand prix

Le film «Jrada Malha» de Driss Roukhe a remporté le Grand prix (sirène de Harhoura) de la cinquième édition du Festival international Ciné Plage - Harhoura qui a pris fin jeudi 31 août 2023.

 

«Jrada Malha» raconte, 125 minutes durant, l'histoire de Raniya, une jeune trentenaire, qui vit avec la certitude que son mari la trompe. Chaque soir quand Omar rentre, c'est le même scénario: une bagarre. La jalousie et la peur de Raniya la rendent pratiquement instable. Parmi les acteurs principaux du film, réalisé par Driss Roukhe, qui a co-écrit le scénario avec Adnane Mouhejja, figurent Abderrahim El Meniari, Fatima Zahra Bennacer et Mouna R'miki.

 

Le prix du meilleur scénario de cette cinquième édition est revenu au film «Annatto» de sa réalisatrice Fatima Boubakdy, tandis que le prix du meilleur rôle féminin a été décroché par l'actrice Jalila Talemsi, pour son rôle dans le film "Poissons rouges".

 

Quant au prix du meilleur rôle masculin, il a été décerné à l'acteur Mohamed Bouchayet pour son rôle dans le film «Sahari - Slem Wesaa», alors que le prix du meilleur réalisateur a été attribué au réalisateur Mohamed Fekrane pour son film «Dernier Round».

 

Le festival Ciné Plage - Harhoura a réussi à créer un spectacle visuel cinématographique dans la région de Harhoura, en réunissant un parterre de réalisateurs et de créateurs cinématographiques marocains.

 

«Ce festival a été l'occasion d'exprimer notre amour et notre passion pour le cinéma comme un moyen artistique qui nous permet de communiquer et d’interagir de manière innovante et passionnante», souligne le président du festival, Abdelouahed Moujahid, dans une déclaration à la presse.

 

Il a, par ailleurs, ajouté que les films en compétition et les différentes activités organisées au cours de cette édition «reflètent notre engagement à promouvoir le dialogue culturel et l'échange d'expériences entre les cinéphiles», relevant que le festival «Ciné Plage – Harhoura» offre désormais un rayonnement culturel et artistique et une attractivité touristique à la région.

 

Cette édition s'est distinguée par la projection de films qui traitent de diverses questions sociales et «qui rappellent à quel point l'art est capable de susciter le changement et d'inspirer les masses», a-t-il relevé.

 

La cérémonie de clôture de la cinquième édition du Festival International du Cinéma de Plage, Ciné Plage Harhoura, a été également marquée par un hommage rendu à l'actrice marocaine «Rawiya», de son vrai nom Fatima Harandi, pour sa participation à de nombreux téléfilms et œuvres cinématographiques marocains et internationaux, ainsi que son parcours sur les planches, aux côtés de grands noms du théâtre marocain. Un hommage a également été rendu à l'actrice sénégalaise Rokhaya Niang, l'une des jeunes actrices les plus en vue de la scène artistique sénégalaise, et qui a participé à de nombreuses œuvres cinématographique, notamment «Un pas en avant : les dessous de la corruption (2011)», «Le prix du pardon (2001)» et «Madame Brouette».

 

La compétition officielle du Festival organisé par l'Association Marocaine des Arts sans Frontières (AMAF) du 26 au 31 août à la plage de Sidi Abed a été marquée par la participation des longs métrages «Annatto» de la réalisatrice Fatima Boubakdy, «Sahari - Slem Wesaa» de Moulay Taieb Bouhanana, «Dernier Round» de Mohamed Fekrane, «Coup de Tampon» de Rachid El Ouali, «Jrada Malha» de Driss Roukhe et «Goldfishes» d'Abdeslam Kelai, ainsi que «Jabal Moussa» de Driss Lemrini.

 

Le jury de la compétition officielle, présidé par l’écrivain Hassan Aourid, a été composé du réalisateur Kamal Kamal, de l’actrice Majdouline Idrissi, du réalisateur camerounais Bassek, outre le réalisateur angolais Dom Pedro, la réalisatrice tunisienne Imane Ben Hassine et le critique et scénariste égyptien Waleed Saif.

 

En plus des projections cinématographiques, les jeunes intéressés par le septième art ont eu l'opportunité, lors de cette édition, de participer à un atelier d'écriture de scénario animé par le scénariste égyptien Waleed Saif, un autre atelier de performance dirigé par l'acteur Abdou El Mesnaoui, ainsi qu'une table ronde sur le thème de la «Production Indépendante», organisée par l'AMAF en partenariat avec l'Union des réalisateurs et auteurs marocains.

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 16 Mai 2024

L'AMMA célèbre la richesse du patrimoine musical traditionnel marocain

Lundi 06 Mai 2024

La Fondation BMCI réitère son soutien au Festival « Moroccan Short Mobile Film Contest » pour sa deuxième édition

Jeudi 25 Avril 2024

La 27ème édition du Festival des Musiques Sacrées du Monde à Fès du 24 mai au 1er juin 2024

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux