Le projet de loi-cadre sur l’enseignement définitivement adopté

Le projet de loi sur l’enseignement définitivement adopté  - Actu Politique

 

Fin du parcours législatif mouvementé du projet de loi-cadre sur l’enseignement : La Chambre des Conseillers a adopté, vendredi à la majorité, le projet de loi-cadre n°51.17.

Ce texte a obtenu 42 voix favorables, alors que trois membres de la Chambre ont voté contre et neuf se sont abstenus.

Au cours de cette séance plénière, le ministre de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Said Amzazi, a souligné que le projet s'inscrit dans la continuité d'une dynamique renouvelée pour la réforme du système d'éducation et de formation, un processus qui illustre la ferme volonté royale de moderniser l'école marocaine et d'améliorer sa performance.

Le Roi Mohammed VI, a-t-il rappelé, a appelé dans son discours du Trône à parachever la dynamique de réformes en cours, en corrigeant les dysfonctionnements constatés sur le terrain, et à commencer la préparation d’une nouvelle génération de grands plans sectoriels susceptibles de servir de pilier au modèle de développement dans sa nouvelle version.

Abordant les plus importantes dispositions du projet, le ministre a mis l'accent sur l'engagement de l’État en faveur de la gratuité de l'enseignement public et à en promouvoir l'obligation pour les enfants âgés de 4 à 16 ans, tout en portant un intérêt particulier aux enfants en situation de handicap et à l’atténuation des disparités spatiales en la matière.

Selon le ministre, l'accent est également mis sur la rénovation et l'adaptation des programmes d'éducation et de formation, mais aussi des approches pédagogiques, avec l'arabe comme une langue principale d'enseignement aux côtés de la langue amazighe, sans oublier la promotion des langues étrangères.

La nouvelle loi-cadre vise à rénover le système de l'enseignement, de la formation et de la recherche scientifique dans une optique d'équité, d’égalité des chances, de promotion de la qualité et de la durabilité, ainsi qu'à mettre en œuvre un cadre contractuel national engageant l’État et les diverses autres parties prenantes et partenaires impliquées dans ce domaine.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 31 Mai 2024

Vie privée - Vie publique : le délicat équilibre

Dimanche 26 Mai 2024

Remaniement ministériel: pourquoi il faut du sang neuf

Dimanche 21 Avril 2024

Moyen-Orient: faut-il sauver le soldat Benjamin ?

Samedi 13 Avril 2024

Darmanin au Maroc, une visite à haute densité

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux