Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Editos

ARITHMÉTIQUE POLITICIENNE

ARITHMÉTIQUE POLITICIENNE
Mardi 01 Decembre 2020 - Par admin

Par Fatima Ouriaghli, directrice des publications

 

 

 

La crise sanitaire a pacifié le paysage politique marocain. Fini les querelles incessantes au sein de la majorité. Fini les intelligences rebelles qui tiraient à boulets rouges sur le gouvernement.

Fini cette opposition vindicative qui, au quotidien, décryptait l’action gouvernementale pour mieux «flinguer» la majorité. Même les esprits braillards, qui avaient fait des réseaux sociaux leur caisse de résonnance quand ils voulaient déverser leur bile sur le gouvernement, sont devenus très discrets.

Certes, le gouvernement fait toujours l’objet de critiques; cela va de pair avec l’exercice du pouvoir. Mais convenons qu’avant le début de cette pandémie, ça volait bien bas et la scène politique offrait un piètre spectacle. Aujourd’hui, vraisemblablement, la priorité est autre. La lutte contre la Covid-19 focalise toutes les attentions, mobilise toutes les énergies.

Dès lors, on n’entend plus de voix dissonantes au sein de la majorité qui, de ce qu’il nous est donné de constater depuis le début de cette crise, travaille main dans la main, pour le même objectif : l’intérêt supérieur de la Nation. Il fallait donc cette crise sanitaire pour ramener à la raison tout ce beau monde. Gardons-nous toutefois de croire que le visage paisible qu’offre actuellement le microcosme politique va perdurer ! Surtout que les élections législatives 2021 pointent leur nez. Car, là où s’exercice le pouvoir, l’arithmétique politicienne n’est pas bien loin.

La tentation de récupérer tous les actes positifs posés dans le cadre de la gestion de cette pandémie sera alors grande, histoire de s’arroger la faveur des électeurs. Ces échéances électorales réveilleront donc forcément les vieux démons de la politique et rendront saillantes les différences et divergences. Rejaillira alors la poussière longtemps cachée sous le tapis … à cause de la crise sanitaire.

Mais ce ne sera ainsi qu’un retour à la normalité, au monde politique que nous connaissons : celui fait de tiraillements, de démagogie, de luttes intestines, voire de coups bas et de calculs mesquins. 

 

Actualités Marocaines Actualité Économique

Partage RÉSEAUX SOCIAUX