Google, Facebook, Amazon dénoncent la taxe numérique française

Les géants du web dénoncent la E-taxe française - Actualité Entreprises

Les représentants d'Amazon, de Facebook, de Google et d'autres leaders de l'internet se sont élevés collectivement lors d'auditions à Washington, contre la taxation française des groupes numériques, dénonçant rétroactivité, discrimination et double imposition.

"Précédent troublant", "impôt discriminatoire", "rupture brutale de règles longuement établies": des responsables des grands groupes dits "Gafa" ont donné de la voix dans le cadre d'une enquête ouverte par les services du représentant américain au Commerce (USTR).

Cette investigation a été lancée après la décision française d'imposer ces géants du numérique, en vue de possibles représailles. Le président Donald Trump a notamment menacé de taxer les importations de vin français.

La loi française, promulguée le 11 juillet, crée un impôt sur le chiffre d'affaires réalisé par ces grandes entreprises de l'internet dans l'Hexagone, alors qu'elles sont pour la plupart basées aux Etats-Unis, où elles sont imposées sur leur bénéfice.

"C'est une solution imparfaite pour remédier à un système de taxation caduque", a reconnu Jennifer McCloskey, du groupement professionnel Information Technology Industry Council.

Un consensus existe du côté des autorités et des industriels pour reconnaître le besoin d'une réforme du système d'imposition de ces transactions numériques, mais plutôt sous l'égide de l'OCDE, qui regroupe les pays industrialisés.
 

Avec AFP

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 25 Janvier 2022

Le FMI prévoit une croissance mondiale de 4,4% en 2022

Mardi 25 Janvier 2022

Cryptomonnaies: le Bitcoin perd 50% de sa valeur depuis novembre

Lundi 24 Janvier 2022

La dette : Toujours plus haut !

Lundi 24 Janvier 2022

Marchés de gros: les intermédiaires faussent le jeu de l’offre et de la demande

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux