Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Editos

Je suis diplômé, donc je chôme

Je suis diplômé, donc je chôme
Vendredi 21 Fevrier 2020 - Par Finances News

Par Fatima Ouriaghli, Directrice de la publication


 

L’étude que vient de dévoiler le haut-commissariat au Plan sur les principales caractéristiques de la population active en chômage est très révélatrice : le taux de chômage au Maroc croît avec le niveau de qualification.

Les statistiques dévoilées par le HCP montrent ainsi qu’il passe de 3,1% parmi les personnes n’ayant aucun diplôme à 15,7% pour les détenteurs d'un diplôme et de 12,4% parmi les personnes ayant un diplôme moyen à 21,6% pour celles ayant un diplôme supérieur.

Par ailleurs, ce taux de chômage reste relativement plus élevé parmi certaines catégories de diplômés, dont particulièrement les détenteurs des diplômes délivrés par les facultés (23,6%), des diplômes de techniciens et cadres moyens (23,9%) et des certificats en spécialisation professionnelle
(20,9 %).

Doit-on alors ne pas pousser les études trop loin pour avoir une chance de s’insérer dans le marché du travail au Maroc ? Y a-t-il plutôt un sérieux problème d’adéquation entre la formation et les profils dont a réellement besoin l’économie marocaine actuellement ?

Il y a une certitude dans tout cela : la croissance économique n’est pas assez vigoureuse pour absorber le nombre de demandeurs d’emploi qui arrivent chaque année sur le marché. La population en chômage a atteint 1.107.000 personnes l’année dernière, soit un taux de chômage qui a connu un léger mieux, passant de 9,5 à 9,2% au niveau national entre 2018 et 2019.

Et vu que le taux de croissance dépend aujourd’hui quasi exclusivement de l’agriculture, il faut agir sur d’autres leviers et offrir de nouvelles fenêtres de tir à tous ces jeunes qui usent leurs pantalons sur les bancs du chômage.

Raison pour laquelle le Maroc a misé sur l’entrepreneuriat, avec notamment le lancement du programme d’appui aux entreprises.

Mais le HCP révèle une autre statistique assez significative : près de 7 chômeurs sur 10 (71,9%) souhaitent travailler en tant que salariés. Et ce statut est recherché par les femmes (78,3%) relativement plus que les hommes (68,4%) et par les détenteurs d'un diplôme supérieur (78,7%) plus que les non diplômés (64,9%).

 

 

HCP Actualités Marocaines

Partage RÉSEAUX SOCIAUX