LA FRANCE CONTINUERA-T-ELLE À FAIRE L’AUTRUCHE ?

LA FRANCE CONTINUERA-T-ELLE À FAIRE L’AUTRUCHE ?

Reconnaissance de la marocanité du Sahara et ouverture attendue d’un Consulat à Dakhla : c’est l’annonce faite lundi 17 juillet par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, dans une lettre adressée au Roi Mohammed VI. Cette décision, qui acte un développement majeur dans les relations israélo-marocaines, est la consécration d’une vérité historique et des positions de plusieurs pays occidentaux (Etats-Unis, Espagne, Allemagne…) en faveur de l’intégrité territoriale du Royaume.

Elle consacre surtout, encore une fois, la justesse de la cause marocaine portée par la clairvoyance du Souverain. Lequel a su faire du Maroc un interlocuteur privilégié à l’égard du Moyen-Orient, un partenaire multidimensionnel de l’Occident et un acteur important et écouté dans le cadre du développement de la coopération sud-sud. Et l’on s’en doute, la portée politique et économique de la décision israélienne a suscité des réactions partout à travers le monde.

De la Palestine à Israël, en passant par les EtatsUnis, la France, l’Italie ou encore le Sénégal…, politiques, observateurs et experts se sont félicités de cette décision, mettant en surbrillance une victoire diplomatique majeure pour le Maroc. Israël a ainsi posé un acte politique souverain, clair et sans aucune ambiguïté en reconnaissant la marocanité du Sahara. Cela dit, c’est ce que le Maroc attend de ses amis et alliés : qu’ils sortent de la zone grise et se positionnent clairement en ce qui concerne le Sahara.

Et disons-le sans détour  : actuellement, c’est la posture trouble de la France qui irrite Rabat. Elle est dans la duplicité, se servant du dossier du Sahara marocain pour préserver ses intérêts économiques avec l’Algérie. Et le Maroc n’acceptera jamais que son intégrité territoriale soit mise sur la balance des compromis entre Paris et Alger.

Dans l’Hexagone, de plus en plus de voix s’élèvent pour appeler à une posture politique transparente. Dès l’annonce de la décision israélienne, Eric Ciotti, président des Républicains, qui s’est «réjoui de la reconnaissance par Israël de la marocanité du Sahara», a appelé la France à «résoudre cette question stratégique». De son côté, le député français et porte-parole du Mouvement démocrate (MoDem), Bruno Fuchs, a estimé que «la France, qui voit ses relations se dégrader jour après jour avec son allié marocain, ne peut plus faire l’autruche. Elle doit prendre une position», a-t-il twitté. Un message transparent pour qui sait lire. 

 

Par F.Z Ouriaghli

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 20 Juin 2024

Exclusif. Erwan Borhan Davoux: «En France, nous avons bien peu d’hommes politiques à la hauteur»

Vendredi 26 Avril 2024

Maroc – France : la coopération économique au centre d'entretiens entre Fettah et son homologue français

Jeudi 25 Avril 2024

Diplomatie sécuritaire

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux