Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Infos - Financements verts : Rabbah salue l’engagement des banques

Infos - Financements verts : Rabbah salue l’engagement des banques
Mardi 02 Juillet 2019 - Par seo

 

L’efficacité énergétique est le deuxième pilier de la politique énergétique du Royaume.

Aziz Rabbah, ministre de l'Energie, des Mines et du Développement durable, loue l’implication des banques.

 

Propos recueillis par M. Diao

 

Finances News Hebdo : Quelle est la raison de votre présence à ce rendez-vous ayant trait au financement des projets verts portés par les PME et TPE ?

Aziz Rabbah : Ma présence constitue un signal d’engagement et de soutien de toutes les initiatives lancées par les parties prenantes dans le domaine de l’énergie, et en particulier dans le domaine des énergies renouvelables.

Il faut savoir qu’il y a l’offre et la demande et les mécanismes de financement. Les utilisateurs de l’énergie dans les domaines de l’industrie, du transport, du BPT, de l’agriculture et des services ont besoin de solutions intégrées. Outre les applications technologiques, ceux-ci sont à la recherche de solutions de maintenance et de management, avec l’objectif ultime de réduire la facture énergétique. Ce qui concourt à la baisse de la facture énergétique de notre pays et les risques liés à l’impact sur l’environnement et la pollution.

Le privé et ses partenaires financiers sont en train de développer des innovations en adéquation avec les besoins précités.

 

F.N.H. : Le secteur des énergies renouvelables a-t-il une particularité par rapport à la branche des énergies classiques ?

A. R. : La branche des énergies renouvelables se développe très rapidement. De nouvelles technologies en la matière apparaissent régulièrement. D’où la nécessité pour tous les acteurs de s’atteler à ne pas être dépassés. Nous veillons à encadrer l’offre et la demande pour que le pays soit au diapason de ce qui se fait le mieux dans ce domaine. Des efforts sont déployés au niveau de la réglementation. Certains décrets d’application ont été adoptés. D’autres le seront prochainement.

L’enjeu est certes de créer des normes adaptées, mais cela suppose l’implication de tous les acteurs. D’où l’intérêt de ce rendez-vous. Ceci dit, le label «Taqa pro» est une initiative qui va dans le sens de l’amélioration de la croissance du secteur de l’efficacité énergétique, qui est le deuxième pilier de la politique énergétique du Royaume. Outre son apport au niveau social, cette branche est génératrice de valeur ajoutée. En conséquence, nous avons besoin de la vigilance de toutes les parties prenantes pour aller de l’avant et obtenir les résultats escomptés.

 

F.N.H. : Selon vous, les banques sont-elles suffisamment engagées dans le financement des projets verts portés par les entreprises ?

A. R. : Je pense que les banques sont impliquées et engagées. Il existe plusieurs Fonds. D’ailleurs, cette manifestation est l’occasion pour les établissements bancaires de présenter aux entreprises leurs offres en matière d’efficacité énergétique.

Ce secteur, qui se développe à l’échelle internationale, est un gisement d’opportunités pour les investisseurs. Le succès du Fonds Morseff qui a permis d’injecter près d’1 milliard de DH dans ce marché, le prouve amplement. Aujourd’hui, toutes les branches d’activité sont à la recherche de solutions d’efficacité énergétique. ◆

 

Banque finance verte

Partage RÉSEAUX SOCIAUX