Développement durable

Tous les articles

Efficacité énergétique: le chemin vers de meilleures pratiques se poursuit

Efficacité énergétique: le chemin vers de meilleures pratiques se poursuit

Le projet Accélérateur de l'efficacité énergétique dans l'industrie au Maroc (AEEIM) est désormais dans sa deuxième phase, avec une vision ambitieuse et des objectifs renforcés. 

 

Par D. M

Le projet AEEIM entre dans une nouvelle phase, avec un bilan positif pour sa première étape et des perspectives encourageantes pour la suite. Lancé dans le but de promouvoir des pratiques industrielles plus durables et efficientes sur le plan énergétique, ce projet a été salué pour son impact significatif sur la réduction de la consommation d'énergie dans le secteur industriel du pays.

Ce projet, initié par l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), regroupe dans sa mise en œuvre plusieurs acteurs locaux et internationaux, dont l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE) qui apporte un accompagnement technique aux entreprises dans l’implémentation des meilleures pratiques d'efficacité énergétique et le soutien à l’élaboration des études de cas.

«Trois cycles de formation au profit des entreprises industrielles et des prestataires de services au niveau national ont été lancés dans la première phase du projet. Un cycle de formation sur les systèmes de gestion de l'énergie, un autre sur l’optimisation des systèmes de moteurs et le dernier cycle de formation sur l’optimisation des systèmes de vapeur. Cette phase a permis d’accompagner 31 entreprises industrielles et 51 prestataires de services», fait savoir l’AMEE. Les résultats préliminaires de cette première phase ont été extrêmement encourageants, avec des économies d'énergie significatives enregistrées dans les entreprises participantes.

«En général, toutes les entreprises de ce projet ont pu tirer profit des bénéfices et évaluer le gisement des économies d'énergie ainsi que l’élaboration des plans d’actions à mettre en œuvre. Quelques entreprises dans le secteur de l’agroalimentaire ont pu identifier un potentiel confirmé de 20% ainsi que la réalisation des premières actions d’amélioration de la consommation énergétique afin d’exploiter ce potentiel identifié», précise l’Agence.

Fort de ces réussites, le projet AEEIM entame sa deuxième phase avec une vision ambitieuse et des objectifs renforcés. Elle se distingue par la mise à disposition d'une offre exclusive destinée à 24 entreprises industrielles et 36 prestataires de services, situés dans deux régions de l’Oriental et du Souss-Massa, et va mettre l’accent sur le système de management de l’énergie, fait savoir l'ONUDI. Notant que cette initiative leur permettra de bénéficier d'une formation personnalisée et d'un accompagnement visant à faciliter l'implémentation des systèmes de management de l’énergie (SME) en conformité avec la norme ISO 50001.

Des critères de choix ont été définis pour les entreprises et les prestataires de services souhaitant participer à cette deuxième phase du projet. «Pour être retenu pour la deuxième phase du projet AEEIM, les entreprises doivent répondre à plusieurs critères. Ceux-ci incluent d’être opérationnelles dans les régions ciblées, avoir un potentiel significatif pour des économies d’énergie, et s'engager activement dans le processus d’amélioration continue de l’efficacité énergétique.

De plus, les prestataires de services en efficacité énergétique doivent avoir une expertise reconnue, être capables de fournir des formations qualitatives, suite à la participation à ce projet, et d'accompagner techniquement les entreprises industrielles dans la mise en œuvre de systèmes de gestion de l'énergie, conformément à la norme MN ISO 50001», détaille l’AMEE. Cette nouvelle étape s’inscrit dans la continuité du projet. Il vise à contribuer à la réduction de la dépendance énergétique du Maroc aux importations des combustibles fossiles, à promouvoir l'utilisation de technologies à faible émission de carbone et à l’adoption de meilleures pratiques en matière d'efficacité énergétique auprès des entreprises industrielles et des prestataires de services. Et ce, avec une attention particulière portée sur les régions de Souss-Massa et de l'Oriental. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 07 Avril 2024

Infrastructure gazière durable : une avancée incontestable

Dimanche 07 Avril 2024

Transition énergétique: Benali dévoile son plan vers la neutralité carbone du Maroc

Mardi 02 Avril 2024

Politique climatique: le Maroc mise sur la transition juste

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux