Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Développement durable

Climat : 2019 entre dans les annales météorologiques

Climat : 2019 entre dans les annales météorologiques
Mercredi 29 Janvier 2020 - Par Finances News

◆La température mondiale annuelle en 2019 est supérieure de 1,1 °C à la moyenne de la période 1850–1900.

◆Le contenu thermique des océans a battu un record.

 


Par : Momar Diao


 

2019 a été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée, après 2016. Cette information de taille a été relayée en ce début d’année par l'Organisation météorologique mondiale (OMM). 

Très concrètement, la température mondiale annuelle de 2019 est supérieure de 1,1 °C à la moyenne de la période 1850–1900. Pour rappel, 2016 avait été l'année la plus chaude jamais enregistrée à cause du phénomène El Niño, à l’origine de la hausse des températures et du changement climatique à long terme. 

L’autre constat pour le moins alarmant mis en avant par l’OMM est que les températures moyennes pour les intervalles 2015–2019 et 2010–2019 ont été les plus élevées jamais observées. Par ailleurs, faudrait-il souligner que depuis les années 1980, chaque décennie est plus chaude que la précédente. Les prévisions mentionnent que cette tendance devrait se poursuivre sous l’effet des niveaux record de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. 

Les données et les comparaisons de l’OMM corroborent à la fois l’urgence climatique et la nécessité pour les Etats de se mobiliser davantage en faveur de la protection de la planète, de plus en plus menacée.

Les océans chauffent aussi

L’organisation mondiale souligne également que le contenu thermique des océans a battu un record en 2019. Celle-ci s’est basée sur une étude fondée sur les données des Centres nationaux d’information sur l’environnement (NCEI) de l’Administration américaine pour les océans et l'atmosphère (NOAA) et de l'Institute of Atmospheric Physics, publiée récemment dans la revue Advances in Atmospheric Sciences. 

Pour rappel, les océans captent plus de 90% de l'excès de chaleur. Leur contenu thermique est considéré comme un excellent moyen de chiffrer le taux de réchauffement de la planète. 

Ainsi, les mesures océaniques effectuées avec des instruments modernes montrent que la période 2015-2019 représente les cinq années les plus chaudes jamais observées et, de même, les dix dernières années (2010-2019) constituent également la décennie la plus chaude jamais enregistrée. 

D’où la pertinence de la posture des scientifiques qui ne cessent d’attirer l’attention sur le fait que la dernière décennie a été ponctuée par le recul des glaces, la hausse record du niveau de la mer, ainsi que l’acidification des océans et la survenue de phénomènes météorologiques extrêmes. Tous ces éléments n’ont pas été sans conséquences sur la santé et le bien-être des humains et de l'environnement. 

 

Hausse de la température d’ici 2100


Au rythme où vont les choses, les experts de l’organisation mondiale prévoient que la température devrait augmenter de 3 à 5 degrés Celsius d'ici la fin du siècle. Outre ce pronostic, du côté de l’entité créée depuis 1950 et basée en Suisse, l’on rappelle également que l'année 2020 a commencé comme 2019 qui s'est achevée avec des événements météorologiques et climatologiques à fort impact. Pour preuve, l'Australie a connu en 2019 son année la plus chaude et la plus sèche jamais enregistrée. Ce qui aurait préparé le terrain pour les feux de brousse gigantesques, dévastateurs pour les personnes et les biens, la faune, les écosystèmes et l'environnement. Notons en définitive que pour 2020 et au cours des prochaines décennies, l’OMM s’attend à de nombreux phénomènes météorologiques extrêmes, sous l’influence des niveaux record de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. 


 

maroc Economie Economie Verte Actualités Marocaines

Partage RÉSEAUX SOCIAUX