Fruits et légumes: la filière résiste à la conjoncture défavorable

Fruits et légumes: la filière résiste à la conjoncture défavorable

La sécheresse et les perturbations des marchés étrangers ont pesé sur l’activité.

Mais les exportations ont enregistré des performances remarquables.

 

Par C. Jaidani

La filière «fruits et légumes» figure parmi les activités les plus dynamiques du secteur agricole national. Outre sa valeur ajoutée et les emplois créés, elle revêt une place de référence au niveau de l'export, générant des recettes en devises très importantes. Mais cette année, plusieurs risques planaient sur l’activité et les exploitants redoutaient des effets néfastes conséquents. Parmi ces risques, figure notamment la sécheresse.

La saison a été caractérisée par un déficit pluviométrique important de 60% comparativement à une année normale. L'effet ne s'est pas fait attendre sur les réserves en eau des barrages, qui ont frôlé à un moment donné la barre fatidique de 30% de taux de remplissage. Dans la région de Souss qui assure 50% de la production et 80% des exportations de fruits et légumes, le stock en eau a atteint des seuils critiques et certains barrages se sont approchés du tarissement.

«Nous avons frôlé la catastrophe. Nous redoutions énormément des restrictions sévères en matière d'approvisionnement en eau pour l'irrigation. A fin février dernier, tout le monde pensait que la saison était compromise. Heureusement que les mois de mars et avril étaient très pluvieux, avec des pics dépassant largement la moyenne. Cet apport en eau a eu des effets bénéfiques sur la filière», témoigne Haj Brahim Ait Lhous, exploitant de primeurs dans la région d'Agadir. Les performances réalisées ont eu des effets remarquables sur les exportations. Le volume exporté a dépassé 1,5 million de tonnes, soit une hausse de 16% par rapport à la dernière campagne.

Cette bonne performance est due notamment à la hausse des exportations des légumes divers (+11%) et des fruits divers (+63%) en particulier raisin, pêche, nectarine, avocat, melon bio, abricot… Les exportations d’agrumes ont enregistré un volume record durant cette saison (du 1er septembre 2021 au 13 juin 2022). Le volume exporté a atteint 735.400 tonnes, enregistrant ainsi une croissance de 42% par rapport à la même période de la campagne précédente. Cette tendance à la croissance a concerné toutes les espèces d’agrumes et toutes les destinations. Dans ce sens, le volume d’exportation des petits fruits d’agrumes a atteint, au terme de la campagne actuelle, 628.600 tonnes, soit une hausse de l’ordre de 40% par rapport à la campagne précédente. Pour les produits maraîchers, les exportations ont enregistré une croissance de 11% au 13 juin 2022, pour atteindre un volume d’environ 1.418.600 tonnes. C

oncernant la tomate, produit phare exporté du secteur des produits maraîchers, le volume des exportations a atteint pour la campagne en cours 608.600 tonnes, contre 521.800 tonnes durant la campagne précédente arrêtée à la même date, soit un accroissement de l’ordre de 17%, et ce malgré l’arrêt de l’export au mois de mars afin de fournir en quantités suffisantes le marché local et atténuer la hausse des prix. En dépit de ces performances, les exploitants restent prudents quant à la prochaine campagne agricole. Les ressources hydriques sont mises à rude épreuve.

«Les disponibilités actuelles en eau dans les barrages sont nettement inférieures à celles de l’année dernière. Cela ne donne pas assez de visibilité pour la prochaine saison. C’est une situation très compliquée, mais les exploitants se sont habitués à un tel environnement aussi hostile», explique-t-on auprès de l’Association des producteurs et exportateurs de fruits et légumes (Apefel). En effet, les réserves des barrages ont atteint au 22 juin 2022 5,05 milliards de m3, soit un taux de remplissage de 31,3%, contre 7,78 milliards de m3 au cours de la même période de l’année dernière, soit un taux de remplissage de 48,3%. Ce déficit hydrique risque de peser lourdement sur l’issue de la prochaine campagne. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 13 Aout 2022

e-commerce : 12,8 millions d'opérations pour 4,6 milliards de DH au 1er semestre 2022

Vendredi 12 Aout 2022

Banques : les dépôts à plus de 1.085 MMDH au 1er semestre, selon Bank Al-Maghrib

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux