Zone euro: l'inflation orientée à la baisse mais les "incertitudes sont considérables", selon Lagarde

Zone euro: l'inflation orientée à la baisse mais les "incertitudes sont considérables", selon Lagarde

L'inflation en zone euro devrait poursuivre sa baisse dans les prochains mois grâce à la chute des prix de l'énergie et aux hausses de taux mais il subsiste des "incertitudes considérables", a prévenu vendredi la présidente de la BCE Christine Lagarde.
 

"Nous nous attendons à ce que l'inflation en zone euro continue de baisser (...). Cette perspective reste toutefois entourée d'incertitudes considérables", a-t-elle affirmé, dans un discours aux réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale, publié sur le site internet de la BCE.

Après une flambée l'an dernier, liée à la hausse des prix de l'énergie et à la reprise post-coronavirus, l'inflation a reculé à partir de l'automne en zone euro, grâce à une accalmie sur les marchés de l'énergie et une baisse des tensions d'approvisionnement.

Ce mouvement est appelé à se poursuivre "étant donné les pressions sur les prix qui s'estompent et le resserrement de la politique monétaire qui freine de plus en plus la demande", selon Lagarde.

Toutefois, la "croissance historique des salaires", liée au faible taux de chômage et aux "compensations de l'inflation", devrait continuer à "soutenir l'inflation", a-t-elle tempéré.

La BCE reste toutefois prudente quant à ses prévisions, en raison de l'existence de "nombreux risques, autant à la hausse qu'à la baisse", a prévenu Lagarde.

"Des pressions plus fortes sur les chaînes d'approvisionnement ou des augmentations plus importantes que prévu de salaires ou des bénéfices pourraient favoriser une plus forte inflation", a-t-elle détaillé.

Alors que les prix de l'énergie sont en recul, ceux des denrées alimentaires "continuent d'augmenter", note la responsable.

Au contraire, "des tensions sur les marchés financiers et la chute des prix de l'énergie pourraient conduire à une désinflation plus rapide", selon Lagarde.

Même prudence pour l'activité économique : "Les perspectives de reprise restent fragiles dans un contexte d'incertitude persistante", a-t-elle souligné.

Malgré une baisse de cinq mois consécutifs, l'inflation reste à un niveau très élevé, à 6,9% en mars en zone euro. La BCE ne prévoit un retour à son objectif de 2% de moyen terme qu'à horizon 2025.

Pour contrer l'inflation, l'institution a déjà relevé ses taux directeurs de 3,5 points de pourcentage depuis juillet et ne compte pas s'arrêter là.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 24 Juillet 2024

Produits locaux: «Il est crucial que ce label serve de levier pour les PME/ PMI»

Mercredi 24 Juillet 2024

Consommer local: le patriotisme économique à la portée de tous ?

Mardi 23 Juillet 2024

Made in Morocco : « La vision industrielle globale du Maroc est d’abord axée sur la souveraineté»

Lundi 22 Juillet 2024

Maroc. L'inflation à 1,8% en juin

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux