Economie mondiale: l'ONU s’attend à une période prolongée de faible croissance

Economie mondiale: l'ONU s’attend à une période prolongée de faible croissance

Les Nations Unies ont alerté mardi contre une période prolongée de faible croissance économique, en raison d’une multitude de crises qui ébranlent plusieurs parties du monde.
 

Dans un rapport sur la situation et les perspectives de l'économie mondiale à la mi-2023, l’organisation internationale relève qu'une reprise économique mondiale robuste reste sombre dans un contexte d'inflation tenace, de taux d'intérêt en hausse et d'incertitudes accrues.

"L'économie mondiale est confrontée au risque d'une période prolongée de faible croissance, car les effets persistants de la pandémie de COVID-19, l'impact de plus en plus grave du changement climatique et les défis structurels macroéconomiques restent sans réponse", indique ce rapport réalisé par le département des Affaires économiques et sociales de l’ONU.

Selon l’analyse, l'économie mondiale devrait croître de 2,3% en 2023, soit (+0,4 point de pourcentage par rapport aux prévisions de janvier) et de 2,5% en 2024 (-0,2 point de pourcentage).

Aux États-Unis, la résilience des dépenses des ménages a entraîné une révision à la hausse des prévisions de croissance à 1,1% en 2023, indique le rapport, alors que l'économie de l'Union européenne, tirée par la baisse des prix de l'essence et la vigueur des dépenses de consommation, devrait désormais croître de 0,9%.

La croissance de la Chine cette année est prévue à 5,3% en raison de la levée des restrictions liées au COVID-19.

Malgré cette accélération, le taux de croissance reste bien en deçà du taux de croissance moyen au cours des deux décennies précédant la pandémie de 3,1%, d'après le rapport onusien. Pour de nombreux pays en développement, les perspectives de croissance se sont détériorées dans un contexte de resserrement des conditions de crédit et d'augmentation des coûts du financement extérieur.

En Afrique, en Amérique latine et dans les Caraïbes, le PIB par habitant ne devrait augmenter que légèrement cette année, renforçant une tendance à plus long terme de stagnation des performances économiques. Les pays les moins avancés devraient connaître une croissance de 4,1% en 2023 et de 5,2% en 2024, bien en deçà de l'objectif de croissance de 7% fixé dans l’Agenda 2030 pour le développement durable, selon le rapport.

“Les perspectives économiques mondiales actuelles présentent un défi immédiat pour la réalisation des ODD”, a indiqué le secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires économiques et sociales, Li Junhua, cité dans le rapport.

Il a estimé que la communauté mondiale “doit s'attaquer de toute urgence aux pénuries croissantes de financement auxquelles sont confrontés de nombreux pays en développement, en renforçant leurs capacités à faire des investissements essentiels dans le développement durable”.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 15 Juin 2024

Carburants: très chers prix à la pompe

Vendredi 14 Juin 2024

Forum de Paris sur la paix: les initiatives marocaines mises en orbite

Jeudi 13 Juin 2024

Fonds Mohammed VI pour l'investissement : 300 millions de DH engagés à ce jour

Jeudi 13 Juin 2024

Le chômage dans la zone OCDE stable à 4,9% en avril

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux