DG de Microsoft Maroc: "les environnements de travail mixtes et hybrides occupent le devant de la scène"

DG de Microsoft Maroc: "les environnements de travail mixtes et hybrides occupent le devant de la scène"

Les environnements mixtes et hybrides de travail occupent désormais le devant de la scène, affirme Salima Amira, directrice générale (DG) de Microsoft Maroc.
 

"Le mode du travail à distance, tel que nous l'avions adopté au pic de la pandémie, ne cesse d'évoluer. Désormais, ce sont les environnements mixtes et hybrides de travail qui occupent le devant de la scène", a-t-elle écrit dans un article publié sous le titre "Évoluer au sein de 'l'environnement désordonné' des espaces de travail hybrides". Selon la toute dernière enquête Work Trend Index (WTI) réalisée par Microsoft, ce sont les environnements hybrides qui définiront le paysage professionnel post-pandémique, rappelle Amira.

Et de poursuivre que l'environnement hybride du travail permet d'offrir "le meilleur des deux mondes": c'est d'ailleurs ce qui est ressorti du WTI. Les employés interrogés dans le cadre de cette enquête sont majoritairement favorables au travail hybride: 73 % d'entre eux souhaitent que le travail à distance soit maintenu, tandis que, dans le même temps, 67% ont envie de passer plus de temps avec leurs équipes. Aujourd'hui, les bureaux continuent à ouvrir pour accueillir des employés sur place, tandis que d'autres préfèrent travailler à domicile, fait savoir Mme Amira, indiquant que pour Jared Spataro, Vice-Président de Microsoft 365, ce phénomène d'hybridation professionnelle donne souvent lieu à des "environnements de travail désordonnés".

Spataro considère que, si de nombreuses entreprises ont réussi à maîtriser l'art de faire travailler tout le monde au bureau avant la pandémie, ou de faire travailler tout le monde à domicile au plus fort de la pandémie, la combinaison des deux a donné lieu à des problèmes d'un nouveau genre, ajoute-t-elle. Par exemple, les salles de réunion physiques n'étant pas équipées de technologies adéquates (écrans, audio, etc.), le personnel en présentiel ne peut ni voir ni entendre correctement ses collègues qui travaillent à distance, surtout lors de réunions durant lesquelles leur collaboration s'avère cruciale.

Pour Amira, le défi consiste à garantir une collaboration qui soit rationalisée et qui puisse être réalisée efficacement et en temps réel. Les employeurs doivent repenser les espaces de travail physiques où se déroulent les réunions et réexaminer les outils numériques dont ils disposent afin que le personnel, en présentiel ou en distanciel, puisse toujours continuer à être productif, préconise-t-elle. Comme l'a conclu le WTI, les employeurs doivent "donner à chacun les outils dont il a besoin pour pouvoir travailler de partout".

Pourquoi l'adoption du travail hybride correct est bénéfique pour les entreprises

Des employés heureux et productifs sont un indicateur clé de la réussite d'une entreprise. C'est pourquoi les employeurs devraient prendre au sérieux le désir du personnel de vouloir continuer à travailler à distance. Le travail à distance a ouvert de nouvelles perspectives de carrière pour les employés - sans compter que les employeurs, eux mêmes, bénéficient d'un vivier de talents encore plus large et géographiquement plus varié. Les chiffres du WTI démontrent que 46 % des employés interrogés dans le monde envisageaient de quitter leur employeur actuel qui les obligeait à travailler en présentiel, parce qu'ils pouvaient désormais travailler à domicile pour un autre employeur. Au niveau de la région EMEA, ce chiffre, bien que plus faible (36 %), demeure très significatif.

Quid du Maroc ?

Une récente enquête sur la main-d’œuvre marocaine par l’agence de recrutement Michael Page Africa avait révélé que 38% des employés travaillaient désormais à distance au Maroc. Parmi ces employés, une grande majorité nourrit une opinion positive quant aux avantages du travail à domicile et ce, tant sur le plan de la productivité que sur celui de la satisfaction au travail. 77 % d'entre eux reconnaissent que ce type de travail devra être maintenu après la pandémie. Compte tenu de la positivité du travail à distance et hybride, les employeurs marocains sont bien placés pour maintenir de tels modes de travail qui stimulent l'engagement et la productivité de leur personnel.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 01 Octobre 2023

Filière phœnicole: 7,5 milliards de DH mobilisés dans le cadre de Génération Green

Dimanche 01 Octobre 2023

Séisme d’Al Haouz/Reconstruction: le défi de l’urgence et de l’efficacité

Dimanche 01 Octobre 2023

Administration numérique: les décrets d’application de la loi 55-19 tardent !

Samedi 30 Septembre 2023

Emploi: faut-il miser sur les conglomérats ?

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux