Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Politique

Brexit : des discussions marathon reprennent mercredi matin à Bruxelles

Brexit : des discussions marathon reprennent mercredi matin à Bruxelles
Mercredi 16 Octobre 2019 - Par Finances News

Des discussions marathon reprennent mercredi matin à Bruxelles pour tenter de trouver un accord avec Londres sur le Brexit que les négociateurs ont jugé "possible" avant le sommet européen de jeudi. Après une longue séquence de négociations jusqu'à minuit mardi, les pourparlers reprennent ce matin, ont indiqué des sources européennes, selon l'AFP.

Côté Bruxelles, le ton était très prudent sur les chances d'aboutir, les Britanniques étant plus positifs, comme depuis le début des discussions sur le plan du Premier ministre Boris Johnson pour éviter un "no deal". "Le dénouement n'est plus attendu aujourd'hui", a dit à l'AFP une source européenne. "Les intentions britanniques ont commencé à être traduites dans un texte juridique mais ça patine sur le fond", a confié un diplomate européen. Selon un responsable britannique, "les équipes continuent à faire des progrès" et les discussions sont "constructives".

Le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier, doit faire un point en début d'après-midi devant les ambassadeurs des 27, à la veille du sommet, théoriquement le dernier avant le divorce programmé le 31 octobre. Les discussions se concentrent sur deux questions épineuses: la manière d'éviter le retour d'une frontière entre l'Irlande, membre de l'UE, et l'Irlande du Nord, partie du Royaume-Uni, tout en établissant des contrôles douaniers, et le droit de regard accordé aux autorités nord-irlandaises sur l'accord de divorce dont les Européens ne veulent pas.

Dans la proposition de Londres, l'Irlande du Nord reste dans le territoire douanier du Royaume-Uni tout en appliquant les règles européennes pour les produits destinés à l'UE, selon des sources européennes. "Les discussions qui ont lieu actuellement" entre Londres et l'UE "apparaissent durer, donc si cela dure, c'est plutôt positif", a estimé mercredi le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian, selon l'AFP.

Toutefois, a ajouté M. Le Drian, "il faut que les trois grands principes sur lesquels nous sommes très exigeants depuis le début soient maintenus", a-t-il ajouté. "D'abord l'intégrité du marché intérieur, (...), préserver les accords dits du Vendredi Saint qui ont préservé la paix en Irlande en 1998 et, troisièmement, il faut éviter que l'opportunité soit donnée aux Britanniques d'essayer de faire un îlot de dumping contre l'UE", a prévenu le chef de la diplomatie française,d 'après l'AFP toujorus. "Si ces trois principes sont réglés, et il y a moyen de les régler, alors il n'y a pas d'opposition à un accord, a-t-il conclu.

 

Avec AFP

Brexit Politique

Partage RÉSEAUX SOCIAUX