Bourse & Finances

Tous les articles

Sociétés cotées: plus de 20 Mds de dirhams de dividendes à distribuer cette année

Sociétés cotées: plus de 20 Mds de dirhams de dividendes à distribuer cette année

Très grand cru pour les entreprises cotées qui voient leurs bénéfices dépasser de 65% leur niveau de 2020 et de 5,7% ceux de 2019.

20 Mds de DH de dividendes seront distribués, contre 17,1 Mds en 2020 et 18,2 Mds de DH en 2019.

 

Par A. H & Y. S

Les sociétés cotées à la Bourse de Casablanca ont réalisé un chiffre d’affaires global en hausse de 10% à 254 Mds de DH en 2021, porté essentiellement par la bonne orientation des réalisations commerciales des industries (+13%), indique le Bureau de recherche BMCE Capital Global Research. Selon la même source, le RNPG global connait un bond de 65% à 29 Mds de DH sous l’effet notamment de la nonrécurrence des dons au fonds COVID-19. Retraité de cet élément exceptionnel, la masse bénéficiaire affiche tout de même une performance remarquable de plus de +30%, commentent les analystes.  

«Cette performance est boostée par la reprise de la dynamique commerciale des opérateurs cotés, l’allègement du coût du risque pour les banques ainsi que par la nonrécurrence des dons au fonds Covid-19», explique BKGR. Comparé à 2019, pas moins de 6 secteurs voient leurs bénéfices dépasser de plus de 50% ceux de 2019. Il s’agit de l’immobilier, les sociétés foncières, les mines, les télécoms, la chimie et la distribution spécialisée. Selon les calculs de BKGR, les dividendes sont en progression de 18% à 20 Mds de DH pour les sociétés ayant communiqué sur leur distribution au titre de l’exercice 2021. Ces dividendes étaient de 17,1 Mds en 2020 et 18,2 Mds de DH en 2019. Le rendement moyen du marché se fixe ainsi à 3,13% contre 3,14% en 2020.

Les secteurs qui se distinguent Par secteur, les «sociétés de placement immobilier» arrivent en tête du podium avec une performance record de 357,8 MDH au titre de l’exercice 2021, contre 31,9 MDH un an auparavant. Une performance portée par Aradei Capital, puisque les revenus de la foncière ont connu une forte croissance en lien, d’une part, avec la dynamique d’élargissement du périmètre intégrant, depuis mars 2021, l’OPCI Cleo Pierre SPI-RFA, et la livraison des nouveaux actifs réalisés par la foncière (Sela Park Temara et Sela Park Agadir, respectivement en septembre et octobre 2020).

 

Addoha se ressaisit 
Le groupe Addoha contribue positivement à la hausse de la masse bénéficiaire de la cote, en dépit d’une capacité bénéficiaire qui demeure en territoire négatif (-88,0 MDH en 2021 v.s -744,3 en 2020). Désormais, la bonne dynamique commerciale des filiales en Afrique de l’Ouest, couplée à la baisse des charges financières induite par la politique de désendettement du groupe, ont contribué favorablement à l’allègement du déficit.

 

Et d’autre part, la reprise d’activité sur le périmètre constant (v.s une activité en 2020 impactée par la fermeture des commerces non essentiels), analyse Sogécapital Bourse dans une note. En seconde position arrive le secteur «Transport» avec une année dans le vert pour Marsa Maroc. Cette performance a été portée par le démarrage de l’activité de la filiale Tanger Alliance ainsi que par la croissance du chiffre d’affaires des autres filiales du groupe.

Il est talonné par le secteur des «Sociétés de financement» avec un effet de base favorable pour Maroc Leasing. Les entreprises qui surperforment Toujours selon Sogécapital Bourse, les valeurs Attijariwafa bank, BOA, Addoha, Managem et Maroc Telecom restent les plus grands contributeurs au RNPG global du marché avec un poids cumulé de 45,3%. Les bancaires ont vu ainsi leurs revenus croître, en corrélation avec le rebond économique post-crise tant au niveau national qu’à l’international. «Cette progression remarquable de leurs masses bénéficiaires a tiré profit de la diversification des métiers et des géographies des bancaires, d’une maîtrise accrue des charges d’exploitation, puis d’une normalisation progressive du coût du risque, et enfin d’un effet de base favorable lié au don Covid comptabilisé sur l’exercice écoulé», explique-t-on. 

 

Banques cotées 10 Mds de dirhams de profits en 2021
Au titre de l'exercice 2021, les banques cotées affichent un produit net bancaire en hausse de 3,5% à 67,6 milliards de dirhams. Le résultat d'exploitation du secteur a progressé de 84,4% à 20,1 milliards de dirhams, alors que le RNPG a progressé de 92,8% à 10,4 milliards de dirhams après avoir été lourdement impacté, durant l'exercice 2020, par les dons distribués au fonds spécial Covid-19 d'une part, et la hausse du coût du risque de près de 141% à 8,8 milliards de dirhams, d'autre part, analyse la société de Bourse M.S.IN dans un papier de recherche consacré aux résultats 2021 des entreprises cotées.  En 2021, le coût du risque des banques cotées s'est amélioré de 25,6% à 13,1 milliards de dirhams. On notera que la profitabilité globale du secteur reste encore légèrement en deçà de son niveau de 2019.  Selon les calculs de M.S.IN, le secteur bancaire reste le principal contributeur à la hausse des bénéfices des entreprises cotées en 2021, avec une différence de près de 5 Mds de dirhams par rapport à 2020, suivi par le BTP avec une amélioration de 1,4 Md, et l’immobilier avec 1,29 Md.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 09 Avril 2024

Créances en souffrance : un marché secondaire pour désengorger les banques

Vendredi 05 Avril 2024

Entreprises cotées: 33 milliards de dirhams de profits dégagés en 2023

Jeudi 04 Avril 2024

BTP: les opérateurs cotés surfent sur une vague d'opportunités

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux