Bourse & Finances

Tous les articles

Salon de l’épargne: cap sur les personnes physiques et l’épargne populaire

Salon de l’épargne: cap sur les personnes physiques et l’épargne populaire

La première édition du Salon de l’épargne est l’occasion pour l’écosystème de concentrer ses efforts sur les personnes physiques.

 

Par A.H

L’accès des particuliers aux placements financiers est le parent pauvre de notre marché des capitaux. Ils détiennent moins de 7% des parts d’OPCVM. Et bien que plus de 150.000 comptes titres soient ouverts, seules quelque 6.000 personnes sont actives régulièrement sur le marché boursier. Le marché de l’assurance-Vie est, lui, beaucoup plus dynamique et draine des centaines de milliards de dirhams, grâce notamment aux avantages à l’entrée. La première édition du Salon de l’épargne est une modeste contribution de Finances News Hebdo et Boursenews. ma à la démocratisation des instruments financiers auprès du grand public. Les organisateurs tablent sur leur taux de pénétration auprès d’un lectorat intéressé, mais pas toujours initié, pour créer un trait d’union entre les personnes physiques et les opérateurs.

L’épargne au service de l’économie

Avec un taux d’épargne représentant en moyenne 30% du PIB, le Maroc dispose de l’un des meilleurs ratios de la région. Mais cela reste insuffisant pour financer l’ambitieux programme d’investissement du Royaume sur les 10 prochaines années. Reconstruire et consolider les acquis après le séisme, achever le chantier relatif à la généralisation de la protection sociale et préparer le Mondial 2030 sont quelques-uns des chantiers les plus visibles. Et pour les financer, il est important de préserver notre souveraineté financière et dépendre marginalement des financements extérieurs. Nos investisseurs institutionnels ne peuvent pas porter tous les financements. Et les financements extérieurs comportent des risques de taux et de change. Dans le PLF 2024, l’Etat prévoit d’ailleurs de lever 70 milliards de dirhams de financements extérieurs. Un record absolu si cela se concrétise. Une partie de ces financements peut provenir des personnes physiques, pourvu qu’elles en ressentent les avantages financiers.

Pas de recette miracle !

Pour drainer l’épargne populaire, les outils sont clairs. Augmenter le nombre d’introductions en Bourse, élargir le champ d’application du plan d’épargne en action et rapprocher sa fiscalité de celle de l’assurance Vie, sont les premiers éléments capables, à court terme, de mobiliser des fonds sur le marché boursier. Ceci, couplé à l’augmentation des introductions en Bourse des PME, peut considérablement populariser le marché boursier. Le segment des OPCVM a, lui aussi, des arguments à faire valoir. Offrant diversification et accessibilité, il peut être un magnifique outil de drainage de l’épargne et de sa redistribution efficiente au service de l’économie et des chantiers structurants. Cet instrument, qui fête bientôt 30 ans d’existence, gagnerait en démocratisation grâce à l’éducation financière et la simplification de sa distribution auprès du public.

Le nouveau-né de l’épargne long terme, les contrats en unités de compte en assurance Vie, connait aussi un succès fulgurant et peut, auprès d’un public patrimonial, réduire l’épargne de rente, notamment immobilière, au profit du financement de l’économie. Ce Salon est l’occasion de décortiquer, en l’espace de 48 heures, l’ensemble de ces questions pour convaincre, un tant soit peu, les personnes physiques, à épargner à long terme. Au cours de ces deux journées, plusieurs produits et instruments financiers seront présentés, examinés et comparés à travers dix conférences thématiques. A travers ce Salon, l’objectif des organisateurs est de permettre aux investisseurs et au grand public de mieux cerner les produits de placement disponibles sur le marché marocain et les clés pour mieux fructifier leur patrimoine financier.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 03 Mars 2024

Global Soft Power Index : le Maroc classé parmi les 50 pays les plus influents au monde

Dimanche 03 Mars 2024

Protection des consommateurs: «Nous prônons une loi exclusivement consacrée à la publicité»

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux