Bourse & Finances

Tous les articles

Régimes de retraite: plus de 62 milliards de DH de cotisations et contributions collectées en 2020

Régimes de retraite: plus de 62 milliards de DH de cotisations et contributions collectées en 2020

Les régimes de retraite ont collecté, au titre de l'année 2020, un montant de 62,74 milliards de dirhams (MMDH) de cotisations et contributions, a indiqué, mercredi à Rabat, la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui.
 

S'exprimant lors d'une journée d'étude initiée sous le thème "La pérennité des régimes de retraite à l'aune de la généralisation de la protection sociale" à la Chambre des représentants, la ministre a relevé que les prestations servies se sont établies, quant à elles, à 67,9 MMDH, dont 32,6 MMDH de la Caisse marocaine des retraites (CMR) et 22,9 MMDH de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Elle a dans ce sens rappelé que les actifs cotisants couverts par les régimes de retraite ont atteint, au titre de la même année, plus de 4,5 millions de personnes, ajoutant que l'effectif des bénéficiaires était de plus de 1,4 million de personnes.

Fettah a, en outre, exposé les défis auxquels sont confrontés les régimes de retraites des secteurs public et privé, relevant que le système de retraite actuel est caractérisé par une hétérogénéité à plusieurs niveaux.

Faisant le point sur l'état actuel du régime des pensions civiles après la réforme paramétrique entrée en vigueur en 2016, la ministre a soulevé que le système épuisera ses réserves (70 MMDH) d'ici 2028, précisant que pour faire face à ses obligations par la suite, la CMR aura besoin d'environ 14 MMDH par an pour financer le déficit du système.

"Le niveau actuel du taux de cotisation (28%) et l'âge légal de départ à la retraite (63 ans) ne laissent qu'une faible marge pour adopter une nouvelle réforme paramétrique", a-t-elle fait remarquer à ce propos.

L'horizon à court terme de la pérennité du système rend l'impact de la réforme paramétrique limité à réduire la dette implicite sans aborder la problématique de l'épuisement des réserves du système, a poursuivi la ministre.

Et d'ajouter : "Le système est actuellement équilibré par rapport aux droits acquis après la réforme de 2016, la dette implicite actuelle étant particulièrement importante pour les droits acquis dans le passé".
 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 18 Avril 2024

Les fondations d'une alliance multidimensionnelle

Jeudi 18 Avril 2024

Données personnelles : la CMR adhère au programme "Data Tika" de la CNDP

Jeudi 18 Avril 2024

Assurances: Naviguer entre risques climatiques et adaptation

Jeudi 18 Avril 2024

Investissements Chinois au Maroc : Bank of Africa reçoit le premier assureur chinois Sinosure

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux