Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Bourse &Finances

«Le Programme d’appui aux entreprises connaît déjà un engouement»

«Le Programme d’appui aux entreprises connaît déjà un engouement»
Mardi 18 Fevrier 2020 - Par boursenews

 

Le Programme intégré d’appui et de financement des entreprises, lancé il y a moins de deux semaines, connaît déjà un engouement de la part des porteurs des projets.

Le volet accompagnement de ce programme a été dévoilé lors d'une rencontre lundi à Rabat

La CGEM lance l'offre «1ère Commande»

 

 

 

Une rencontre nationale placée sous le signe de la mobilisation autour du nouveau Programme intégré d’appui et de financement de l’entrepreneuriat a eu lieu lundi à Rabat. Signe que la mobilisation est générale, la rencontre a réuni, outre le ministère des finances, le GPBM et la Banque centrale, le ministère de l’Intérieur, les walis, les directeurs de CRI, la CGEM, les directeurs d’établissements publics, etc.

L'occasion pour le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, de présenter le volet accompagnement de ce programme. 

«A travers ce programme, nous visons à établir un contexte plus favorable aux personnes qui souhaitent se lancer dans leur projet entrepreneurial. Ce contexte propice est permis grâce à la batterie de mesures structurantes qui ont été adoptées dans le cadre du programme « Intelaka », et qui permettent en ce moment même aux agences bancaires réparties dans les différentes villes du Royaume de distribuer et commercialiser des produits de financement en mesure de satisfaire les besoins des segments ciblés» a expliqué le ministre.

L’offre d’accompagnement dans le cadre de ce programme est bâtie sur plusieurs leviers. De prime abord, il est question de construire autour des offres actuelles d’accompagnement conduites par les partenaires régionaux à travers la réalisation d’une cartographie exhaustive desdites offres en premier, et ensuite les mutualiser, les rationnaliser et les accélérer. A ce titre, le rôle des CRI est central pour assurer la coordination de l’offre d’appui au profit des segments ciblés, tout en tenant compte des spécificités de chaque région et de ses particularités économiques. Ensuite, et dans le cadre d’une démarche plus structurée, il y a lieu de développer une vision intégrée qui permet d’accompagner durablement l’entrepreneur.

Cette vision devrait être fondée particulièrement sur les points ci-après :

- renforcer le partenariat tant avec le secteur privé que la société civile pour la mise en place de l’infrastructure d’un accompagnement professionnel tout au long du parcours de l’entrepreneur et du cycle de vie de l’entreprise. Des dispositifs de labélisation seront lancés incessamment à cet effet ;

- bâtir des réseaux de partenaires qualifiés qui pourront soutenir, dans le cadre de leur responsabilité sociétale, les populations cibles. A ce titre, je rappelle, à titre d’exemple, le soutien volontariste offert par certains grands établissements publics et privés ainsi que certaines organisations professionnelles, qui est appelé à être renforcé et accéléré.

- enfin, et pour tirer avantage de l’ensemble de cette dynamique, profiter des avancées technologiques et s’insérer dans l’ère de la dématérialisation, l’accompagnement devra recourir également aux plateformes électroniques pour toucher le maximum de la population ciblée et augmenter l’efficience des actions entreprises dans ce cadre.

Si ces mesures sont centrales pour la relance de l’activité de l’entreprenariat et de son financement, il reste néanmoins essentiel d’agir également sur d’autres leviers déterminants. Il s’agit en particulier de l’accès au foncier pour l’hébergement des activités professionnelles, de l’accès aux marchés pour réaliser le premier chiffre d’affaires ou encore des délais de paiement pour préserver la trésorerie des TPE et veiller à leur survie.

 

"Le programme connait déjà un engouement"

Othman Benjelloun, président du GPBM, a réitéré à cette occasion «la mobilisation et l'engagement du GPBM, avec ses banques membres, pour la réussite du Programme qui connaît déjà en moins de deux semaines, un engouement de la part des porteurs des projets».

Des porteurs de projets se sont présentés en nombre au niveau des différentes agences bancaires pour obtenir d’abord des informations sur les produits proposés, du conseil, de l’assistance et même pour certains d’entre eux, déposer et compléter des demandes de crédit, a-t-il dit.

Il a aussi affirmé que «des dossiers de crédits ont été traités et même autorisés au niveau de certains établissements».

O. Benjelloun a en outre relevé que cette rencontre revêt une importance particulière pour la mise en œuvre des mesures d’accompagnement régionalisé qui seront partagées et échangées entre les différents acteurs agissant au niveau des territoires urbains et ruraux dans l’objectif d’appuyer, d’orienter, de simplifier, de conseiller et de faciliter les procédures administratives bancaires comptables ainsi que toutes les autres modalités de montage et de suivi des projets.

 

La CGEM lance l'offre «1ère Commande»

Le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, a pour sa part, mis en avant l’offre CGEM «1ère Commande» qui s’adresse à tous les entrepreneurs bénéficiaires du programme intégré d’appui et de financement des entreprises dès accord de financement de la banque.

Cette offre prévoit un acompte de 30% à la commande et un paiement à la livraison ou à la réception (pas de délai de paiement), a-t-il précisé, ajoutant que le processus d’octroi de ces commandes sera dématérialisé après opérationnalisation d’une plateforme dédiée.

Le programme intégré d’appui et de financement des entreprises prévoit une batterie de mesures importantes au profit des segments cibles principalement, le plafonnement des taux de sortie à 2%, ramené à 1,75% pour le monde rural, l’abandon de toute forme de garantie à l’exception de celles liées au projet, la simplification des procédures de traitement des demandes de financement ainsi que l’octroi d’un taux préférentiel de 0,1% pour les primes d’assurances « décès / invalidité totale – emprunteur ».

Banque secteur bancaire crédits TPE

Partage RÉSEAUX SOCIAUX