Bourse & Finances

Tous les articles

Finances publiques : les dépenses de l’Etat ne ralentissent pas

Maroc : les dépenses de l’Etat ne ralentissent pas - Eco News

Les dépenses de biens et services se sont accrues de 7,1%, pour grimper à 146,4 Mds de DH.

Dans le même temps, les recettes fiscales ne progressent que de 2,7%.

 

Par Momar Diao

 

La situation des charges et ressources du Trésor, à fin octobre 2019, est un motif pour relancer le débat sur la nécessité de procéder promptement à la réforme du système fiscal, devenue aujourd’hui un consensus national. 

Une telle réforme devra également être accompagnée par la rationalisation des dépenses de l’Etat et surtout la réduction du train de vie de l’administration publique. D’ailleurs, Mohamed Benchâaboun, argentier du Royaume, est très attendu sur ce sujet.

Il est de bon augure de constater que les recettes ordinaires ont enregistré une hausse de l’ordre de 6,4% pour atteindre 198,2 Mds de DH. Ceci dit, les recettes fiscales, enregistrent une hausse timorée. Exécutées à hauteur de 78,8%, elles n’ont comptabilisé qu’un accroissement de 2,7% pour se situer à 173,3 Mds de DH. A ce titre, il importe de rappeler que l’un des grands enjeux des réformes fiscales à venir sera d’accroître la rentabilité des recettes fiscales qui demeurent le principal pourvoyeur de ressources financières de l’Etat et les collectivités

Dans le même temps, les dépenses globales progressent de 5,5%. Surtout les dépenses de biens et services qui se sont accrues de 7,1% pour grimper à 146,4 Mds de DH, avec un taux de réalisation de 78,4% à fin octobre 2019.

La hausse des charges concernant ce poste couvre un accroissement des dépenses du personnel de 5,2% à 92,6 Mds de DH et de celles des autres biens et services de 10,5% à 53,8 Mds de DH.

La réforme de la Caisse de compensation continue par contre de porter ses fruits. En effet, les charges de compensation se sont repliées de 18,6% pour atteindre 12,3 Mds de DH, avec un taux de réalisation de 67% durant les 10 premiers de l’année 2019.

Au final, l’on note une légère hausse du déficit budgétaire du Trésor de l’ordre de 0,7% par rapport à la même période de l’année précédente pour se situer à 35,6 Mds de DH. 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 24 Fevrier 2024

Marocains résidant à l'étranger: «Leurs investissements au Maroc représentent seulement 10% des transferts»

Samedi 24 Fevrier 2024

Loi de Finances 2024: quels avantages pour les PME ?

Vendredi 23 Fevrier 2024

Les recettes fiscales dépassent 24 MMDH en janvier

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux