Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Bourse & Finances

Finances publiques: le FMI conforte le Maroc dans ses choix

Finances publiques: le FMI conforte le Maroc dans ses choix
Jeudi 07 Janvier 2021 - Par admin

Réaction face à la pandémie, décisions monétaires récentes..., le FMI continue de saluer la réponse globale du Maroc à la crise.

 

Par A. Hlimi

 

Le Conseil d’administration du FMI a salué les autorités marocaines pour «leur réponse rapide qui a permis d’atténuer l’impact social et économique et des chocs» causés par la pandémie et la sécheresse. Dans une conférence de presse express donnée le 5 janvier, les membres de la mission du FMI au Maroc n'ont pas manqué d’applaudir les efforts déployés par les autorités, tout en soulevant le resserrement des marges de manœuvre sur le plan monétaire, le Maroc ayant utilisé une bonne partie de ses cartouches.

Le chef de mission du FMI au Maroc, Roberto Cardarelli, a profité de cette rencontre avec la presse pour commenter le récent remboursement par anticipation effectué par le Maroc d'une partie de la Ligne de précaution et de liquidité (LPL), indiquant que cela souligne la situation «très calme» des finances publiques du Royaume, appuyées par des réserves de change très «confortables». Selon Cardarelli, ce remboursement ainsi que la sortie du Trésor à l'international en décembre avec un spread intéressant, sont des signaux positifs sur la santé financière du pays. Pour le chef de mission du FMI, «il y a actuellement beaucoup de liquidités disponibles sur les marchés pour financer des économies émergentes solides comme le Maroc».

Enfin, Cardarelli a déclaré que la décision du Maroc de rembourser une partie de la LPL ne change pas la possibilité d'avoir de nouveaux engagements avec le FMI. «Si la reprise se produit comme attendu, il n’y aura pas de besoins de financement particuliers. Mais si le Maroc a besoin de ressources en cas de choc, nous sommes prêts à discuter de toute forme d'aide que le FMI peut mettre en place. Mais pour le moment, il n'y a pas de discussions», explique-t-il.

Une réponse budgétaire appropriée

Les membres du Conseil se sont accordés sur le fait que la politique budgétaire a soutenu «de façon appropriée» les ménages et les entreprises dans le contexte de la pandémie, aidée en cela par les contributions volontaires au Fonds spécial pour la gestion de la Covid-19. Ils saluent également «les mesures exceptionnelles adoptées par Bank Al-Maghrib pour résorber l’impact de la pandémie sur les marchés financiers et l’économie réelle».

Toutefois, avec un taux directeur de 1,5%, le Maroc dispose de moins en moins de marges de manœuvre. Sur le plan institutionnel, le FMI exprime son soutien au plan des autorités marocaines visant à réformer les grandes entreprises publiques afin d’améliorer leur efficacité et gouvernance, tout en appuyant le développement du secteur privé.

Au niveau de l’élargissement du système de protection sociale, le Conseil d'administration du FMI a salué l’engagement des autorités pour rendre l’accès à la couverture plus équitable, tout en améliorant le ciblage et en rationalisant les dépenses. L'institution financière internationale basée à Washington a noté que les réserves en devises «restent largement au-dessus» du niveau de l’année précédente grâce notamment au recours à la Ligne de précaution et de liquidité (LPL) en avril dernier, ainsi qu’à un plus grand accès au financement extérieur.

«Les banques ont jusqu’à présent géré la récession plutôt bien, et le crédit a continué à augmenter en 2020, reflétant à la fois une réponse forte de la Banque centrale, qui a amélioré les conditions d'accès aux liquidités et réduit les taux d’intérêt, outre les programmes de crédits garantis du gouvernement», se félicite le FMI. L’équipe du FMI estime que la croissance du PIB sera de -7,2% en 2020 et s’attend à un rebond cette année 2021 de 4,5%, alors que les effets de la sécheresse et de la pandémie s’estompent et que la politique monétaire et budgétaire restent accommodantes. De même, la reprise du tourisme et des revenus des exportations devraient conduire à une amélioration graduelle du déficit actuel.

 

 

FMI Actualités Marocaines Actualité Financière Actualité Économique

Partage RÉSEAUX SOCIAUX