Bourse & Finances

Tous les articles

Finance durable: la méthode BMCI

Finance durable: la méthode BMCI

Youssef Dahioui, responsable RSE au sein de BMCI, nous expose l'approche de la BMCI en matière de durabilité.

 

Finances News Hebdo : Comment la BMCI mesure-t-elle la durabilité des activités de ses clients dans le cadre des Sustainability Linked Loans, et quels sont les KPI spécifiques environnementaux et sociaux négociés avec les entreprises bénéficiaires ?

Youssef Dahioui : Le SLL (Sustainability Linked Loan) est un financement qui intègre des covenants environnementaux, sociaux ou de gouvernance (ESG) dans les clauses contractuelles. Son coût évolue en fonction de l’atteinte d’objectifs annuels relatifs à des indicateurs ESG clés. A la date d’anniversaire du crédit, une vérification des indicateurs est faite par une partie tierce pour s’assurer de l’atteinte des objectifs définis dans le cadre du contrat SLL. Le choix de ces KPIs et la définition des objectifs qui y sont liés sont faites conjointement entre la banque et le client, conformément aux Sustainability Linked Loan Principles. 

 

F.N.H. : Pouvez-vous fournir des exemples concrets des secteurs dans lesquels la BMCI s'interdit actuellement d'accompagner les investisseurs, et comment la banque gère cette limitation tout en maintenant sa croissance et ses résultats ?

Y. D. : En tant qu’établissement bancaire finançant des industries présentant de multiples enjeux ESG, la BMCI est confrontée à des enjeux éthiques très variés, qui requièrent une vigilance accrue dans les décisions de financement et d’investissement. Une gestion appropriée des risques ESG est primordiale pour la BMCI, car elle contribue à la maîtrise du risque financier que représentent les financements et investissements de la banque. Le dispositif de gestion des risques ESG s’inscrit dans la démarche globale de gestion des risques, autour de l’élaboration de politiques de financement et d’investissement encadrant les activités de la BMCI dans les secteurs présentant de forts enjeux ESG; ainsi que la mise en place d’un dispositif spécifique d’évaluation des risques ESG de ses produits et services.

La responsabilité économique de la BMCI implique d’intégrer des critères responsables dans l’ensemble de ses activités. Ce principe a tout naturellement été adopté en priorité pour les activités de financement et d’investissement, à travers la mise en place de politiques sectorielles qui fixent des règles d’intervention dans certains secteurs sensibles. Ces politiques intègrent des critères environnementaux et sociaux pour les décisions de financement et d’investissement dans des secteurs présentant de forts enjeux : déforestation, gestion de l’eau, émission de CO2, gestion des déchets… Ces critères permettent de mieux appréhender l’ensemble des risques liés à certaines transactions pour ne sélectionner que les projets les plus responsables. Hydrocarbures : 

• Arrêt du financement de projets dédiés au gaz et pétrole de schiste;

• Réduction des financements de l’exploration-production de pétrole de 80% d’ici 2030 (vs. fin septembre 2022), avec l’arrêt immédiat de tout financement dédié au développement de nouveaux champs pétroliers et l’arrêt programmé des financements consentis aux acteurs non diversifiés de l’amont pétrolier;

• Réduction des financements de l’exploration-production gazière de 30% d’ici 2030 (vs. fin septembre 2022), avec arrêt immédiat de tout financement dédié au développement de nouvelles capacités Tabac : 

• Arrêt de toute activité de financement et d’investissement des entreprises du tabac (le Groupe BNP Paribas est un des membres fondateurs du Tobacco-Free Finance Pledge, lancé en septembre 2018. Cette initiative regroupe les institutions financières ayant adopté des politiques visant à ne plus financer ni assurer le secteur du tabac). Charbon :

• Arrêt de financement de tout nouveau projet de centrale électrique à base de charbon, et toute nouvelle mine de charbon. En mai 2020, BNP Paribas annonce une sortie complète du secteur du charbon à horizon 2030 pour les pays de l’UE et de l’OCDE, et à horizon 2040 pour le reste du monde, et n’acceptera plus aucun nouveau client dont la part de production d’électricité à base de charbon est supérieure à 25%. La BMCI s’engage donc à sortir du secteur du charbon d’ici 2040. Secteur minier : 

• Arrêt de toute activité de financement et d’investissement des projets dédiés à l’extraction, stockage et/ou transport de charbon thermique, aux entreprises de négoce de charbon, aux entreprises minières développant de nouvelles mines de charbon et/ou sans stratégie de sortie du charbon thermique.

 

F.N.H. : En matière de finance durable, comment la BMCI prévoit-elle d'innover dans les Green bonds ou d'autres montages financiers plus complexes pour soutenir des projets ambitieux, tout en assurant le contrôle de la durabilité des activités financées ?    

Y. D. : La BMCI s’appuie sur ses équipes internes ainsi que sur le Groupe BNP Paribas pour le déploiement d’un dispositif de contrôle et de suivi qui permet de s’assurer du caractère durable de tout projet financé et de prévenir le risque de greenwashing. Ce dispositif s’appuie sur plusieurs lignes de défense ainsi que sur des normes internes alignées aux exigences actuelles, telles que la taxonomie européenne, la loi sur le devoir de vigilance, NZBA…

 

F.N.H. : Pouvez-vous expliquer plus en détail la stratégie de la BMCI pour renforcer (voire doubler) ses encours ESG d'ici 2025? Comment la banque envisaget-elle d'encourager la transition des clients vers des pratiques plus durables tout en maintenant une croissance significative des encours ESG par rapport aux encours classiques ?

Y. D. : La BMCI ambitionne, dans le cadre de sa stratégie finance durable, de doubler le rythme de croissance de ses encours ESG par rapport aux encours globaux. Cette stratégie s’appuie sur les 4 piliers suivants :

• Renforcement des compétences ESG et finance durable;

• Construction de plans d’actions finance durable avec les métiers; 

• Alignement du portefeuille pour une neutralité carbone;

• Reporting et monitoring.

Par ailleurs, la BMCI promeut le dialogue avec ses clients autour des sujets ESG pour mieux comprendre les pratiques existantes, et échanger autour des orientations ESG de part et d’autre. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 22 Avril 2024

Economie bleue: le Maroc s'engage résolument dans le développement du secteur

Lundi 22 Avril 2024

L'AMO sur la table du Conseil de gouvernement ce jeudi

Lundi 22 Avril 2024

Dureté de la vie: les Marocains et leur santé mentale

Lundi 22 Avril 2024

Maroc : l’inflation à 0,9% en mars

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux