Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Bourse &Finances

Damane Oxygène: 13.200 entreprises déjà bénéficiaires

Damane Oxygène 13.200 entreprises déjà bénéficiaires
Mercredi 13 Mai 2020 - Par admin

 Après 6 semaines et demi d'activité, 13.200 entreprises ont bénéficié de l’offre «Damane Oxygène» pour un montant de 7,3 milliards de DH.

Après un démarrage réussi,le programme Intelaka a décéléré en raison de la crise sanitaire.

 Tout d’horizon de l’actualité de la Caisse centrale de garantie (CCG)avec son Directeur général, Hicham Zanati Serghini.

 

Propos recueillis par M. Diao

 

Finances News Hebdo : Les PME ont-elles plé- biscité l’offre «Damane Oxygène» mise en place par la CCG ?

Hicham Zanati Serghini : Il faut rappeler que «Damane Oxygène», décidé par le Comité de veille économique (CVE), a été mis en place pour permettre au tissu des TPME et aussi des ETI, de faire face aux conséquences de la situation de crise sanitaire que nous vivons, et ce en permettant à ces catégories d'entreprises de mobiliser, grâce à cet instrument de garantie, un financement bancaire additionnel, sous forme de découvert exceptionnel, destinée à financer les charges d'exploitation qu’elles ne peuvent pas différer et principalement les charges de personnel et autres charges fixes.

Il importe de préciser que ce découvert exceptionnel n’est pas destiné à se substituer aux lignes de crédit que les banques accordent à leurs entreprises clientes, mais elles doivent être maintenues voire renforcées en fonction de la situation de chaque contrepartie.

Comme tout nouveau produit, et à plus forte raison de la situation sanitaire, la mise en place de «Damane Oxygène» a nécessité des réglages, somme toute, opérés en un temps record entre les différents intervenants. Ceci dit, nous sommes actuellement en vitesse de croisière.

Ainsi, si au cours des 2 premières semaines à peine 1.000 dossiers ont bénéficié de ce mécanisme, force est de constater qu'après 6 semaines et demi d'activité, nous avons atteint plus de 13.200 entreprises bénéficiaires pour un volume de crédits de 7,3 milliards de DH. Sur ces 13.200 entreprises, 85% sont de très petites tailles puisque leur chiffre d’affaires ne dépasse pas 10 MDH.

 

F.N.H. : Dans le cadre du programme Intelaka, la CCG a mis en place une gamme de produits (Damane Intelak, Intelak Al Moustatmir Al Qarawi, Start-TPE). Justement, la crise actuelle n'a-t-elle pas donné un coup d'arrêt aux demandes de crédits et garanties inhérentes au programme Intelaka ?

M. Z. S. : Peu avant la crise sanitaire, le programme Intelaka, mis en place suite aux orientations Royales, a connu un démarrage réussi grâce à l'implication de l’ensemble des parties prenantes. 

Pour rappel, le programme Intelaka a pour objectif de faciliter davantage l’accès au financement et l'accompagnement des TPME et de les soutenir, de manière volontariste, dans le processus de créations d’entreprises.

Intelaka, cible principalement les jeunes diplômés et porteurs de projet, ceux qui interviennent dans le secteur informel ainsi que les TPME qui développent leur activité en milieu rural et celles qui exportent notamment vers l’Afrique. 

Comme je l’ai déjà mentionné, le programme Intelaka a connu un excellent démarrage puisqu’au début d’avril, nous étions déjà à plus de 5.300 crédits accordés. En raison de la crise sanitaire et du confinement, ce produit a tout naturellement décéléré.

Toutefois, à la sortie de cette crise, ce programme reprendra de plus belle vu la frange du tissu entrepreneurial qu’il vise.

 

F.N.H. : La crise actuelle amènera inexorablement la CCG à jouer un rôle plus important en matière de garantie, en raison de la mise en place de lignes de crédit additionnelles garanties par l’Etat. Selon vous, quels sont les défis futurs à relever par la CCG ?

M. Z. S. : Au début de la crise, l'ensemble des décisions prises par le CVE avaient pour objectif de maintenir et sauvegarder le tissu productif, en lui assurant les moyens financiers nécessaires pour faire face à la baisse dras- tique de son chiffre d’affaires et, par conséquent, lui permettre de financer ses charges d'exploitation incompressibles. C'est précisément l'objectif du produit «Damane Oxygène» créé par l'Etat et confié en gestion à la CCG. 

Actuellement, et suite aux décisions prises par le CVE lors de sa dernière réunion tenue le 8 mai, nous travaillons avec l’ensemble des parties prenantes pour convenir de la solution la plus optimale devant assurer une relance réussie de l'activité de nos entreprises, toutes catégories confondues.

Nous avons réussi à développer une certaine agilité qui nous laisse confiant quant au déploiement de nouvelles solutions qui seront décidées. 

Actualités Marocaines Actualité Économique CCG

Partage RÉSEAUX SOCIAUX