Bourse & Finances

Tous les articles

Crédits bancaires: des dynamiques contrastées en 2023

Crédits bancaires: des dynamiques contrastées en 2023

Les crédits à l'équipement connaissent une reprise robuste, tandis que la croissance des crédits à l'habitat est modérée, impactée par l'attentisme des acquéreurs. Les prêts aux promoteurs atteignent un creux historique en raison du report de projets immobiliers.

 

Par Y. Seddik

La hausse des taux et l’inflation n’ont finalement pas eu raison de la production des prêts bancaires, qui s’est plutôt bien comportée l’année dernière. Au 31 décembre 2023, l’encours global des crédits bancaires dépasse la barre des 1.100 milliards de DH, malgré une contreperformance sur certains segments de prêt. Ce sont donc plus de 54 milliards de DH de crédits qui ont été distribués par le secteur bancaire marocain en 2023, selon les dernières statistiques de la Banque centrale.

Ainsi, les crédits bancaires ont terminé l’année sur une hausse aux alentours de 5,2% (2,9% pour le secteur non financier), bénéficiant essentiellement de la bonne tenue de l’évolution des crédits à l’investissement. Notons que cette croissance est supérieure de 70 pbs par rapport à la moyenne observée durant la période 2015-2022, soit de 4,2%. Plus en détail, les crédits à l’équipement se distinguent à travers une hausse de 10,2% à 198 milliards de DH.

En effet, les crédits à l’équipement confirment leur reprise entamée en 2022 de 6,3%, et ce après deux années successives de baisse sur 2020-2021. Les secteurs miniers, la chimie et parachimie, le transport, ainsi que les télécoms contribuent pour près de la moitié à cette croissance des crédits à l'équipement jusqu'à fin octobre 2023, selon les observations de Attijari Global Research. Quant aux crédits à l’habitat, ils évoluent de 1,9% à 244 milliards de DH, en deçà de la croissance moyenne observée durant la période 2015-2022, soit de +4,4%.

«À l’origine de cette décélération, l’attentisme des acquéreurs dans un contexte marqué par le renchérissement du coût de la vie, la montée des taux d’intérêt et la mise en place d’un nouveau ‘programme d’aide directe au logement’ désormais opérationnel en 2024», explique-t-on auprès de AGR. Parallèlement, le financement participatif poursuit son ascension avec une progression de 14,2% sur l’année, et représente désormais près de 10% de l’encours des crédits à l’habitat. Comme anticipé, l'inflation a considérablement impacté la capacité d'endettement des ménages, qui s’est reflétée par une détérioration de leur moral, atteignant son plus bas historique depuis 2008, soit 44,3 points au T3-2023. Dans ces conditions, les crédits à la consommation ressortent en quasi-stagnation à 57,8 milliards de DH par rapport à une croissance annuelle moyenne de 3,4% sur la période 2015-2022.

Crédits aux promoteurs : L’encours à un plus bas de 2008

En 2023, les banques ont poursuivi leur rationnement sur les crédits destinés aux promoteurs immobiliers. Ces derniers ont baissé de 1,7% à 54 milliards de DH, dans les mêmes proportions observées durant la période 2020-2022. À cet effet, l’encours s’établit à son plus bas historique depuis 2008.

«Dans l’attente du retour de la dynamique de la demande, le secteur immobilier est pénalisé par le report de plusieurs projets immobiliers. Dans ces conditions, l’objectif des promoteurs demeure l’écoulement des stocks disponibles afin d’assainir leur situation bilancielle», selon la recherche de Attijari. Après plusieurs années de progression avec une moyenne annuelle de 10,5% entre 2019- 2022, les crédits de trésorerie reculent de 1,2% à 261 milliards de DH en 2023.

Cette baisse largement attendue, s’expliquerait par la normalisation progressive du BFR des entreprises, sous l’effet de la détente des prix des intrants à l’international en 2023. En effet, l’inflation au Maroc est passée d’un pic de 10,1% en février 2023 à 3,4% en décembre 2023. En synthèse, l'année 2023 a connu des dynamiques contrastées dans le secteur des crédits bancaires. En face, les projections de la Banque centrale, lors du dernier Conseil, indiquent une accélération du rythme de croissance des crédits au secteur financier, atteignant 4,6% en 2024 et 4,7% en 2025.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 02 Mars 2024

CDG Capital: un produit net bancaire de 328 MDH en 2023

Samedi 02 Mars 2024

Banques cotées: trajectoire de croissance prometteuse d'ici 2025

Samedi 02 Mars 2024

Réseaux bancaires : les agences cèdent la place au clic

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux