Bourse & Finances

Tous les articles

BTP: les opérateurs cotés surfent sur une vague d'opportunités

BTP: les opérateurs cotés surfent sur une vague d'opportunités

Les opérateurs du BTP cotés en Bourse sont particulièrement bien positionnés pour profiter des opportunités offertes par les grands projets en cours et à venir.

 

Par Y. Seddik

Tous les voyants sont au vert pour les opérateurs du BTP coté en Bourse. Entre les préparatifs pour la Coupe d'Afrique des Nations en 2025 et la Coupe du monde en 2030, ainsi que le programme ambitieux de reconstruction dans la région d'Al-Haouz, ces entreprises sont en pole position pour profiter au mieux des opportunités offertes. Elles abordent l'année 2024 avec une confiance renforcée grâce à des carnets de commandes exceptionnellement solides et diversifiés, qui atteignent des niveaux historiques.

Bien que l'engagement de TGCC dans les travaux publics soit encore à un stade préliminaire, le Groupe semble être prêt à s'investir davantage à l'avenir, compte tenu de son expertise avérée dans la construction de terrains sportifs et d'hôtels. «Fort d’un carnet de commandes de 7,3 milliards de DH et d’un contexte économique marqué par plusieurs signaux positifs, TGCC aborde l’année 2024 avec une confiance renouvelée. Cette dynamique est soutenue par les perspectives favorables du secteur de la construction au Maroc.

Dans cet élan, TGCC est déterminée à maintenir son rythme de croissance», explique le management dans sa communication financière. Pour sa part, Jet Contractors, qui affiche une forte croissance des bénéfices en 2023 avec un retour des dividendes, est également optimiste pour les années à venir. Son Directeur général, Omar Tadlaoui, nous expliquait récemment que «2030 ouvre de nouvelles perspectives pour plusieurs secteurs. Nous avons, dans ce cadre, été retenus pour quelques projets stratégiques et notre carnet de commandes dépasse les 8 milliards de DH(…) Nous nous positionnons sur beaucoup d'autres chantiers structurants, notamment sur le programme de développement hospitalier national où nous intervenons sur plusieurs projets, les infrastructures culturelles, universitaires et industrielles».

Ces deux opérateurs se sont également adjugés les premiers gros lots des travaux de mise à niveau des stades. Au total, ces projets représentent un budget de 9,5 milliards de DH sur un budget total de 20 milliards à terme, ce qui constitue un apport substantiel pour leurs carnets de commandes. À noter que d'autres appels d'offres sont en cours pour des projets annexes liés aux échéances sportives que le Maroc va accueillir. Les cimentiers ne sont pas en reste et devraient également tirer profit de cet environnement propice.

«Le secteur cimentier marocain devrait connaître des perspectives favorables, avec l’impact positif attendu sur le marché de la construction du programme d’aide directe au logement, et de l’organisation de la CAN 2025 et de la Coupe du monde 2030 au Maroc. Dans ce contexte, LafargeHolcim Maroc poursuit ses efforts de différenciation commerciale et d’optimisation de coûts, tout en continuant la réalisation d’avancées importantes de son programme de développement durable», indique le cimentier à l’occasion de la publication de ses résultats annuels 2023. De son côté, Ciments du Maroc note que «le Conseil est informé des perspectives positives que devrait connaître le marché du ciment dans les prochaines années, notamment du fait des ambitieux programmes d’infrastructures en cours, ainsi que des prochaines réalisations liées à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2025 et de la Coupe du monde de football 2030».

Des échéances sportives, mais pas que…

Par ailleurs, selon certains analystes, l'opérationnalisation du nouveau dispositif d'aide au logement prévu dans la Loi de Finances 2024 semble propice pour stimuler la demande de biens immobiliers, ce qui pourrait déclencher un nouveau cycle de croissance pour le secteur immobilier en 2024/2025. Cette croissance, en plus de favoriser le développement d'infrastructures dans de nouvelles zones aménagées, comme des établissements universitaires, des hébergements touristiques et des infrastructures de santé, pourrait également dynamiser l'activité des opérateurs de construction.

De plus, les initiatives gouvernementales, telles que le programme de reconstruction post-séisme et les grands projets de développement structurants, ouvrent des opportunités significatives pour l'industrie du BTP. Ces projets comprennent notamment l'extension du port phosphatier de Laâyoune, la construction des ports Nador West Med et Dakhla Atlantique, le lancement de la ligne TGV CasablancaMarrakech, ainsi que la construction de barrages et de stations de dessalement d'eau de mer dans le cadre du programme national d'eau potable et d'irrigation. 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 14 Juillet 2024

Filière fruits : la période estivale marquée par la hausse des prix

Samedi 13 Juillet 2024

Immobilier : des réalisations, mais aussi du retard à combler

Vendredi 12 Juillet 2024

Contrôle fiscal: le digital pour réduire les litiges DGI - contribuables

Jeudi 11 Juillet 2024

Samir: Après le fiasco, un golden parachute ?

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux