Bourse & Finances

Tous les articles

BMCI: 2021, année charnière pour le digital

BMCI: 2021, année charnière pour le digital

L’année 2021 a été marquée par une progression du résultat net du fait de la maîtrise du coût du risque et de la concrétisation d’une opération exceptionnelle.

Le développement des services digitaux a été accéléré.

 

Par Y. S

Le groupe BMCI sort d’un exercice 2021 bénéfique sur tous les plans. Un exercice couronné par des résultats solides après le trou d’air enregistré par le secteur en 2020, année Covid. En effet, au cours de l’année 2021, quasiment toutes les lignes de crédit ont enregistré des hausses, avec une nouvelle production de crédits amortissables de 8,9 milliards de DH et une progression de l’encours moyen de 1,4%. En particulier, le crédit court terme surperforme avec une augmentation de 9,9%. Précisons que le ratio de transformation crédits/dépôts consolidé, très suivi par la banque, est passé de 114% à 121,6% à fin 2021. Seul voyant dans le rouge pour BMCI, les dépôts qui ont baissé de 4,9% à 42,4 milliards de DH. Toutefois, la banque fait état d’une amélioration de la structure des ressources en faveur des dépôts à vue, avec une part de plus de 79,5% en 2021 contre 76,9% à fin 2020.

«Le niveau d’ouverture des comptes a repris depuis fin décembre, et tout particulièrement au premier trimestre de cette année. Nous attendons de cette nouvelle dynamique qui est même supérieure à celle observée en 2019, une reprise des dépôts à partir des prochains mois», a expliqué le président du Directoire, Philippe Baumel, lors de la conférence de présentation des résultats annuels 2021. Le Groupe BMCI a réalisé un PNB consolidé de 3,04 milliards de DH à fin décembre 2021, en légère baisse de 0,3% par rapport à fin décembre 2020, essentiellement du fait de la baisse de la marge sur commissions et du résultat des opérations de marché respectivement de -0,6% et -2,5%.

Hors opérations exceptionnelles, le PNB consolidé serait en hausse de 0,3% par rapport à fin décembre 2020. Le résultat net consolidé s’est établi à 167 MDH à fin décembre 2021, soit une hausse de 15,2% par rapport à fin décembre 2020. «Un résultat bénéficiant de l’amélioration du coût du risque, conjuguée à la réalisation d’opérations exceptionnelles en 2021», a précisé le top management. BMCI a affiché une amélioration du coût du risque consolidé en lien avec la politique anticipative sur la gestion des risques retenue au titre de l’année 2020 dans le cadre de la gestion de la pandémie Covid-19. De ce fait, la charge de risque a baissé de 36,2% à fin décembre 2021 à 575 MDH.

Le taux de couverture des créances par les provisions des comptes sociaux s’établit à 82,20%. Interpellé sur la double crise qui touche le Maroc actuellement (sécheresse et inflation importée), le président du Directoire affirme que «ce que l’on craint maintenant, c’est une activité économique plus faible que prévue initialement. L’inflation commence à être plus visible, l’impact pourra d’abord toucher le pouvoir d’achat des ménages et donc leur capacité à s’endetter, voire leur capacité de remboursement pour les plus fragiles d’entre eux. Mais, pour le moment, nous n’observons pas de signes visibles ou matériels qui permettent de justifier une inquiétude particulière sur ces deux volets».

 

Services digitaux étoffés

La digitalisation du processus d'ouverture de compte en agence a été l'une des réalisations phares de la BMCI en 2021. Cette solution, développée en mode agile, permet aux clients de bénéficier entre autres d’un RIB instantané dès sa première visite en agence. De son côté, le service de banque en ligne BMCI Connect a connu un engouement remarquable avec une hausse de 55% des consultations de compte, de +257% des virements, ou encore +500% en termes de paiement de factures. Ce dernier sera étoffé par de nouvelles fonctionnalités en 2022.

L’autre nouveauté attendue en 2022 est une carte biométrique qui permet de payer les différentes transactions sans utiliser son PIN. Le PIN est remplacé par l'empreinte biométrique. Son lancement est prévu pour le 30 avril courant. Motivée par des enjeux de sécurisation de l’exploitation et de développement stratégique, la refonte de la majeure partie du système d’information de la banque, incluant le Core Banking, lancée en 2018, s’est conclue par la livraison en production le 23 août 2021 du lot final. 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 30 Juin 2022

4e édition de SMART Bank: BANK OF AFRICA dépasse la barre des 30.000 étudiants sensibilisés à l'entreprenariat

Jeudi 30 Juin 2022

AU-DELÀ DE L’ÉMOTION

Jeudi 30 Juin 2022

Economie marocaine: net ralentissement de la croissance au premier trimestre 2022

Jeudi 30 Juin 2022

IPO de Disty : un benchmark pour le nouveau marché alternatif de la Bourse de Casablanca

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux