Soutien aux TPE : El Otmani joue le rôle de facilitateur

Soutien aux TPE : El Otmani joue le rôle de facilitateur

 

Le chef du gouvernement est disposé à dialoguer avec la Confédération marocaine des TPE-PME.

Paradoxalement, la Confédération trouve des difficultés à entrer en contact avec certains ministères sur des sujets cruciaux.

 

Par Momar Diao

 

La Loi de Finances 2020 comporte quelques dispositions en faveur des TPE-PME, mais ce n’est pas assez selon certaines structures associatives spécialisées.

La récente rencontre entre la délégation de la Confédération marocaine des TPE-PME, conduite par son président Abdellah El Fergui, et le chef du gouvernement, Saad Eddine El Otmani, remet en selle les multiples revendications de l’association au profit des entreprises. 

«Le but de notre dernière rencontre avec le chef du gouvernement diffère des précédentes. Il était plutôt question de faire un état des lieux de l’ensemble des propositions de la Confédération dans le cadre des différentes Lois de Finances», confie El Fergui. 

Et de révéler : «Sur les douze ou treize recommandations que propose notre entité chaque année, seule une ou deux au maximum sont retenues dans le cadre de la Loi de Finances». Du côté de l’association, l’on souligne que la réunion entre l’équipe de la primature et celle de la Confédération, le mardi 28 janvier 2020, sera l’occasion de faire avancer certains dossiers et de ficeler des propositions claires, destinées aux départements ministériels concernés. 

La structure associative se félicite de l’oreille attentive du chef du gouvernement, disposé à recevoir et dialoguer avec ses membres, avec l’objectif de trouver des solutions au développement des TPE et PME. En revanche, certains départements ministériels ne feraient toujours pas preuve d’esprit d’ouverture et de dialogue. «Sur des sujets majeurs pour les TPE et PME, nos différentes sollicitations auprès de plusieurs ministères sont restées lettres mortes», regrette le président de la Confédération. 

Ce dernier révèle que le chef du gouvernement propose de jouer le rôle de facilitateur ou de relais entre la confédération et les ministères habilités à prendre des mesures afférentes aux entreprises. 

Les membres de l’association souhaitent également que l’engagement des pouvoirs publics envers les TPE et PME soit constant et non circonstancié. 

 


Paroles de pro : Abdellah El Fergui, président de la Confédération marocaine des TPE-PME

«Nous appelons à ce que les ministères impliqués dans les sujets des entreprises ouvrent le dialogue avec la Confédération. Cela permettra de gagner du temps surtout lorsque les départements au niveau des ministères concernés traitent les dossiers en concertation avec les membres de la Confédération.

Ceci dit, lors de la réunion avec le chef du gouvernement, qui ouvre ses portes à notre association, nous avons soulevé la question de l’inacessibilité des ministères concernés par les problématiques des TPE et PME. Nous n’avons pas eu de réponses claires.

A mon sens, les pouvoirs publics devraient se rapprocher davantage des entités qui fédèrent les TPE et PME, à l’image de notre association. Une telle démarche permettra de mettre en place des mesures efficaces allant dans le sens du soutien et du développement des entreprises». 


 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 08 Avril 2024

Le Forum EMI-Entreprises les 8 et 9 mai à Rabat

Dimanche 07 Avril 2024

Larache: ateliers de formation au profit de jeunes porteurs de projets

Mardi 02 Avril 2024

Innovation en Afrique: et de 4 pour le StarTech Africa

Samedi 30 Mars 2024

Optimisation des coûts: «En réduisant les dépenses, une entreprise peut augmenter ses bénéfices et réinvestir ces fonds»

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux