Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Entreprises

Financement participatif: L’offre destinée aux TPME s’étoffe

Financement participatif: L’offre destinée aux TPME s’étoffe
Mardi 16 Juin 2020 - Par admin

Damane Moubachir et Damane Dayn sont les deux nouveaux produits de garantie participatifs mis en place en faveur des TPME par Sanad Tamwil, fenêtre de la CCG, dédiée à l’activité de la finance participative.

 

Par M. Diao

 

La crise liée au coronavirus a favorisé la diversification des crédits bancaires classiques destinés aux entreprises et garantis par l’Etat via la Caisse centrale de garantie (CCG).

Après Damane Oxygène, Damane Relance et Relance TPE, l’offre de la CCG vient de s’enrichir de quatre nouveaux produits de garantie ayant reçu l’avis de conformité du Conseil supérieur des oulémas (CSO) et gérés par la fenêtre «Sanad Tamwil», exclusivement dédiée à l’activité de la finance participative. Sanad Tamwil a pour vocation de faciliter l’accès aux financements accordés par les banques et fenêtres participatives, aussi bien en faveur des entreprises que des particuliers, à travers la mise en place de mécanismes de garantie dédiés. Concrètement, deux produits de garantie participatifs en faveur des TPME ont vu le jour.

Il s’agit de l’offre Damane Moubachir, destinée à garantir les projets dont le montant de financement est inférieur ou égal à 1 MDH. Cette garantie bénéficie aux entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 10 MDH, avec une quotité de garantie située entre 70% et 80%. La seconde offre de la CCG, Damane Dayn, est destinée à faciliter l’accès des entreprises au financement. Elle vise la garantie des projets des entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse 10 MDH ou dont le montant du financement est supérieur à 1MDH.

La quotité de la garantie s’échelonne de 60% à 70%. Les deux nouveaux produits de garantie participatifs tombent à point nommé au moment où les TPME ont besoin davantage de financement pour s’extirper de la crise de l’offre et de la demande. L’enquête menée par le haut-commissariat au Plan (HCP) en 2019 conforte l’ampleur des difficultés d’accès au financement pour les entreprises.

En effet, les freins aux demandes de crédits bancaires sont essentiellement le taux d’intérêt élevé pour 40% des entreprises, les garanties excessives pour 34% des cas et les raisons religieuses pour 33%. A en croire le HCP, les garanties requises constituent un obstacle aux demandes de crédits pour 34% des TPME contre 18% chez les grandes entreprises (GE). ◆

 

                                      Paroles de pro 

 Najib Abouloula, directeur de Smart Concept Solution

"La diversification de l’offre des crédits bancaires participatifs en faveur des TPME est une ancienne demande de la part des opérateurs économiques. Il faut savoir que bon nombre de patrons d’entreprise renoncent aux crédits bancaires classiques pour des raisons religieuses. L’initiative de la CCG consistant à mettre en place deux nouveaux produits de garantie participatifs (Damane Moubachir et Damane Dayn), en faveur des TPME via la fenêtre participative Sanad Tamwil est à saluer. Ces nouveaux mécanismes de garantie sont de nature à faciliter l’accès des TPME au financement participatif, qui est une réelle alternative. Les banques participatives doivent faire des efforts afin de réduire les complexités et les lourdeurs pour l’octroi des crédits. La multiplication des experts de différentes branches d’activité au sein des banques participatives est aussi souhaitable. Ceux-ci sont mieux outillés pour apprécier les risques et la rentabilité des projets spécifiques à un secteur donné."

 

maroc PME Actualité Économique Actualité Entreprises Banque participative

Partage RÉSEAUX SOCIAUX