Transport - Logistique: Freterium dévoile ses ambitions à l’international

Transport - Logistique: Freterium dévoile ses ambitions à l’international

L’entreprise participe au fameux programme d’accompagnement de Y Combinator, l’incubateur californien ayant fait émerger Airbnb et Dropbox.

Entretien avec Mehdi Cherif Alami, co-fondateur de Freterium, plateforme collaborative de gestion et de suivi du transport et de la logistique.

 

Propos recueillis par B. Chaou

 

Finances News Hebdo : Quelles ont été les étapes de votre sélection pour le programme Y Combinator ? 

Mehdi Cherif Alami : Les candidatures se font en ligne et sont ouvertes aux start-up du monde entier. Une fois passée la phase du dossier en ligne, environ 500 startup sont conviées pour un entretien d’une durée exacte de 10 minutes, et pas une de plus. Il faut évidemment préparer ce moment, car ces quelques minutes passent vite et il n’y a pas de deuxième chance. Y Combinator accorde une importance majeure à  la concision.  La réponse est  donnée le jour même par un coup de fil pour les heureux élus, et un email de refus pour les autres. Chaque année, de plus en plus de start-up du monde entier se portent candidates, mais très peu sont sélectionnées. Sur plus de 20.000 candidatures, seulement 1,5% sont prises. Nous sommes donc très fiers de l’attention que nous porte Y Combinator et honorés d’avoir été admis.

 

F.N.H. : Concrètement, quel est votre objectif à travers votre participation à ce programme ? 

M. Ch. A. : C’est une chance formidable qui s’ouvre à nous, sachant que nous sommes en phase d’accélération à l’international.  Nous allons pouvoir bénéficier de l’expérience énorme des fondateurs et être challengés sur les futures directions à prendre. Nous avons accès à un million de dollars d’outils gratuits ainsi que la possibilité d’entrer en contact avec le réseau, les fondateurs de Dropbox, d'Airbnb. La deuxième chose qui nous plaît dans l’approche de Y Combinator, c’est que nous allons être suivis par les meilleurs entrepreneurs, et pouvoir échanger avec des investisseurs. À la fin du programme, nous allons pouvoir pitcher devant une audience de 1.000 investisseurs ! Le fait que Y Combinator soit un acteur confirmé de l’accélération et de l’amorçage de start-up est également un facteur intéressant à prendre en compte... La réputation de l’incubateur californien est telle que les investisseurs potentiels accordent un intérêt tout particulier aux participants du programme. Grâce à cette visibilité, nous espérons inspirer les jeunes et contribuer à faire du Maroc la prochaine start-up nation du continent.

 

F.N.H. : Comment se porte le marché des services et outils de la logistique et du transport  Maroc  ? Et quelles sont vos perspectives pour ce marché ? 

M. Ch. A. : Le marché au Maroc est encore peu mature.  Cependant, la crise sanitaire a mis en lumière des défaillances dans les chaînes d’approvisionnement et a accéléré les enjeux de la Supply Chain de nos clients.  Les efforts de digitalisation qui ont été dictés par cette conjoncture difficile sont appelés à se poursuivre et se consolider. Il est désormais évident dans les esprits de tous que l’avenir du secteur de la logistique passe par la digitalisation. Les secteurs du transport et de la logistique sont à l'aube d’une transformation importante, car les avancées en matière d'intelligence artificielle et de technologie autonome permettent de réduire leurs coûts, d'optimiser les itinéraires de livraison et automatiser les tâches fastidieuses. Les start-up sont aujourd’hui la pierre angulaire de cette transformation. Elles identifient les process archaïques et les remplacent par de nouvelles technologies, modifiant ainsi toute la chaîne de valeur. 

 

F.N.H. : Pour revenir à Freterium, quels sont les projets sur lesquels vous travaillez actuellement ? Et quel est votre objectif à moyen terme ?

M. Ch. A. : Nous cherchons continuellement à faire progresser notre produit, en investissant dans la recherche et développement, pour pouvoir relever tous les enjeux et problématiques du transport au sein des marchés émergents. Nous avons des projets qui pourraient être révolutionnaires pour le secteur du transport et nous avons besoin de grandir pour continuer à recruter, notamment des ingénieurs pour le volet R&D. Notre souhait est d’accompagner un maximum d’acteurs au Maroc (petits ou grands), mais également de nous développer à l'international, dans la région MENA dans un premier temps.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 19 Mai 2022

Intelcia inaugure son 3ème site au Sénégal

Jeudi 19 Mai 2022

Baitas: "le gouvernement fournit un grand effort pour garantir l'abondance du blé"

Jeudi 19 Mai 2022

Blink Pharma annonce sa première levée de fonds

Jeudi 19 Mai 2022

Équilibres macroéconomiques: les prévisions de Fitch Ratings

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux