Transport aérien: un nouveau cap pour Royal Air Maroc

Transport aérien: un nouveau cap pour Royal Air Maroc

La compagnie aérienne engage un plan de développement qui devrait lui permettre de passer du statut de compagnie traditionnelle, dotée d’un hub régional moyen-courrier Nord-Sud, à celui d’un transporteur global, avec un rythme de croissance supérieur.

 

Par M. A. O.

Au lendemain de l’annonce de la signature du contrat-programme 2023-2037 entre le gouvernement et Royal Air Maroc, la compagnie nationale a tenu à Casablanca une conférence de presse pour faire le point sur ses ambitions et ses futures réalisations. Cette conférence, donnée par le président-Directeur général de la compagnie aérienne, Abdelhamid Addou, a été l’occasion de revenir sur les principaux axes de ce contrat-programme qui permettra à la RAM d’entamer une nouvelle page de son histoire.

Conclu mardi 11 juillet 2023 à Rabat, entre le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et le PDG de la RAM, ce contratprogramme prévoit notamment l’augmentation de la participation de l’Etat au capital de la compagnie nationale ainsi que le renforcement de la flotte aérienne, pour passer de 50 à 200 appareils à l’horizon 2037.

«La signature de ce document marque un moment important. Nous sommes très honorés par cette confiance renouvelée et sommes déterminés à atteindre nos objectifs et à réaliser les engagements que nous avons pris. Ce contrat-programme trace la route pour notre compagnie nationale sur les 14 prochaines années, de manière à faire de Royal Air Maroc une compagnie leader au niveau mondial et de passer d'une compagnie régionale, avec un hub régional et traditionnel, à une compagnie internationale, avec un hub mondial et dynamique. Le but principal étant d’accélérer le rayonnement de notre pays», se réjouit Abdelhamid Addou.

En effet, cet accord s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement par le gouvernement de la feuille de route stratégique du secteur du tourisme 2023-2026, qui ambitionne de positionner le Maroc parmi les destinations touristiques mondiales majeures, avec 17,5 millions de touristes, 120 milliards de dirhams de recettes en devises et la création de 80.000 opportunités d’emploi directes et 120.000 indirectes. S’exprimant à propos du renforcement de la participation de l’Etat au capital de la compagnie, Abdelhamid Addou a révélé que celle-ci variera d’année en année en fonction du besoin.

«Les réalisations de cette année sont meilleures que prévu et ce rendement va nous permettre de financer le besoin en capital pour acheter des avions. Dans ce sens, nous aurons un rendez-vous annuel avec un comité de suivi nommé par le chef du gouvernement. Ce comité nous permettra d'évaluer le besoin pour faire l'augmentation de capital nécessaire à l’acquisition d’autres avions. A cet effet, le contrat-programme va nous servir énormément. Il nous permettra de travailler sereinement, puisqu'on sait que chaque année, nous aurons droit à cet accompagnement», préciset-il. En plus de quadrupler la taille de sa flotte, Royal Air Maroc veillera également à développer des liaisons aériennes accompagnant la feuille de route stratégique du secteur du tourisme, à travers l’ouverture de nouvelles destinations internationales et le renforcement des liaisons aériennes domestiques par la mise en place de 46 nouvelles dessertes.

«Nous comptons accompagner la stratégie touristique du Royaume en investissant sur plus de capacités, plus d'avions, à partir de plusieurs routes et plusieurs bassins émetteurs mondiaux vers les bassins récepteurs marocains. Nous allons mettre en place les moyens nécessaires en vue d’un désenclavement régional dans des liaisons radiales pour les vols domestiques entre tous les aéroports nationaux. Et ce, afin de permettre à nos concitoyens d'aller d'un aéroport à un autre sans passer nécessairement par Casablanca et leur éviter de rallonger le voyage. Evidemment, ces stratégies vont permettre à nos concitoyens de se déplacer plus facilement, aux touristes et aux Marocains du monde de venir au Royaume dans les meilleures conditions possibles. Tout cela converge vers le suivi des hautes orientations royales qui consistent à doter notre pays d'un outil efficace, à même de répondre aux besoins de nos concitoyens et accompagner par la même occasion toutes les stratégies sectorielles nationales», détaille le patron de la RAM. Notons que pour l’année 2023, la RAM propose une offre de 6,2 millions de sièges qui relie 90 destinations dans quatre continents, avec 2,3 millions de sièges répartis entre les destinations européennes (900 vols/ semaine), reliant 11 aéroports marocains à 34 aéroports européens, ainsi que 500.000 sièges destinés au marché nord-américain, soit 9% de plus que l’été 2019.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 29 Mai 2024

Marrakech : ouverture du GITEX AFRICA 2024

Mardi 28 Mai 2024

MGE 2024 : immersion dans le premier salon de gaming au Maroc

Mardi 28 Mai 2024

Benali détaille l'avancement du projet de gazoduc Maroc-Nigéria

Mardi 28 Mai 2024

Enseignement supérieur: la BAD approuve un financement de 120 millions d'euros au Maroc

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux