Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Tourisme : Pourquoi Casablanca séduit les investisseurs

Tourisme : Pourquoi Casablanca séduit les investisseurs
Vendredi 25 Octobre 2019 - Par Finances News

◆ Une vingtaine d’unités d’hébergement seront lancées pour un investissement de 2,5 milliards de DH.

◆ La ville et sa région présentent beaucoup de visibilité.

 


Par : Charaf Jaidani


 

Le tourisme à Casablanca ne connaît pas la crise, et ce même dans les périodes les plus difficiles qui ont secoué le secteur tant à l’international qu’au niveau national. Tous les indicateurs confortent ce constat : l’évolution positive des nuitées, des arrivées et des investissements. Le nombre de nuitées dans les établissements classés a atteint en 2018 près de 2,22 millions, soit une progression de 3% par rapport à 2017.

Cette tendance est appelée à se poursuivre, puisqu’à fin juillet 2019, le nombre de nuitées culmine à 1,22 million, soit une progression de plus de 3%. La ville s’adjuge près de 9,25% du nombre des nuitées au niveau national. Des réalisations qui vont se développer davantage si l’on prend en considération les investissements programmés et les nouvelles ouvertures d’unités hôtelières. En effet, d’après des données recueillies auprès du Conseil régional du tourisme de Casablanca (CRT), une vingtaine d’unités d’hébergement, dont 18 hôtels et 2 résidences touristiques (type appart’hôtels), ont reçu dernièrement la validation de leur dossier d’investissement.

Ces projets devront mobiliser pas moins de 2,5 milliards de DH et devront créer près de 2.500 emplois. Ils seront opérationnels à partir de 2022 et seront destinés au tourisme d’affaires, de séjour ou de loisir. La majorité est classée trois étoiles et plus. «Casablanca présente de fortes potentialités économiques et touristiques. Elle devient de plus en plus prisée par les tour-opérateurs et aussi les touristes nationaux ou étrangers.

Le développement des zones d’activité a incité les investisseurs touristiques à suivre cet essor pour répondre aux besoins de la clientèle. On constate dès lors une véritable diversité géographique de l’emplacement des sites», souligne Said Mouhid, Directeur général du CRT de Casablanca. En effet, les projets ne sont pas localisés uniquement dans le centre-ville ou les autres quartiers d’activité comme Maârif ou Anfa, mais s‘étendent à d’autres lieux qui étaient auparavant très peu desservis comme Aïn Sebaâ, Sidi Maârouf, Nouaceur, Bouskoura, Hay Hassani ou Mohammédia. Ces investissements permettront d’augmenter la capacité litière de la ville à 2.300 lits supplémentaires, et porteront sa capacité à plus de 26.000 lits à l’horizon 2022. On annonce également que des enseignes nationales et internationales, déjà présentes sur le marché, et d’autres pour la première fois, devront s’occuper de la gestion de ces nouveaux sites d’hébergement. «Les investisseurs ont besoin de visibilité.

La métropole et sa région présentent des perspectives de développement touristiques très prometteuses. Bénéficiant de son statut de capitale financière de l’Afrique, l’émergence de Casa Finance City (CFC) devrait donner une forte impulsion à son attrait, d’autant plus qu’à travers son aéroport, c’est un hub pour tout le continent et d’autres régions. Au niveau interne, elle se trouve au centre du réseau routier, autoroutier et ferroviaire», précise Mouhid. Un constat conforté par Mostafa Agounjab, délégué du ministère du Tourisme à Casablanca. «La destination a tous les ingrédients nécessaires pour aller de l’avant et avoir un positionnement international bien distingué.

L’organisation d’événements de dimension mondiale est de plus en plus fréquente, sans compter les autres rencontres de type régional ou national. La ville dispose des infrastructures nécessaires pour assurer un bon accueil des touristes», assure-t-il. Il précise que «la ville a un autre atout de taille, à savoir que l’activité n’est pas saisonnière, car elle est active pratiquement tout au long de l’année, ce qui séduit beaucoup les investisseurs. L’arrière-pays de la métropole au niveau de Benslimane, Settat, Azemmour, Sidi Rahal regorge de plusieurs sites touristiques très attractifs. Ces zones connaissent pendant l’été une animation intense et une vie nocturne très vivante». En effet, la région abrite durant la saison estivale des moussems de Fantasia qui drainent un bon nombre de visiteurs étrangers ou nationaux. De même, avec le lancement du festival du shopping dans les grands centres commerciaux de la région et l’ouverture de parcs de loisirs, Casablanca peut lorgner l’avenir avec sérénité.

 

 Encadré


Des niches à fort potentiel


En dehors du tourisme d’affaires, Casablanca propose des niches touristiques très porteuses, à l’image du tourisme médical. C’est la ville qui renferme la plus forte concentration nationale en termes de centres hospitaliers, lieux de diagnostic, laboratoires et autres sites paramédicaux. Elle regorge également d’un nombre assez important de professionnels, toutes spécialités confondues. Au niveau sportif, la région offre de réelles opportunités, notamment des terrains de golf et autres disciplines. Sur le plan culturel, la ville séduit les artistes, écrivains, producteurs… 


 

Economie Actualité Économique

Partage RÉSEAUX SOCIAUX