Tourisme: ce que cachent les performances du secteur en 2023

Tourisme: ce que cachent les performances du secteur en 2023

51% des voyageurs sont des MRE et la croissance des touristes étrangers n’a pas dépassé 1,5%. A l’exception de la France, du Royaume-Uni et de l’Espagne, la majorité des marchés est en régression comparativement à 2019.

 

Par C. Jaidani

Le tourisme poursuit sa reprise; il a réalisé une belle percée en 2023. Le secteur a totalisé 14,5 millions de voyageurs, soit un bond de 34% comparativement à 2022. Avec cette performance, l’activité a enregistré un nouveau record dépassant celui de 2019, année de référence de l’avant Covid-19 avec 13 millions de voyageurs. Cela s’est traduit par un million de visiteurs de plus que l’objectif fixé pour la période 2023-2026.

Ces résultats ont eu un effet notoire sur les recettes touristiques qui culminent à 97,4 milliards de DH à fin novembre 2023, soit une hausse de 15,8% par rapport à la même période de 2019. Et l’on s’attend à plus de 105 milliards de DH au terme de 2023. Fatima-Zahra Ammor, ministre de de tutelle, s’est félicitée de ces réalisations. Elle a affirmé devant la Chambre des représentants que «le Royaume a montré sa résilience face aux tensions géostratégiques secouant le monde.

D’autres destinations, notamment méditerranéennes concurrentes du Maroc ont été impactées. La stratégie dédiée à la promotion du label Maroc commence à donner ses fruits, il faut s’attendre à de belles réalisations pour les années à venir». Toutefois, des experts du tourisme avancent de nombreuses réserves par rapport aux chiffres avancés.

«Les Marocains résidant à l’étranger ont participé profondément à la performance du tourisme. Leur nombre a atteint 7,34 millions, soit une croissance de 24,7% par rapport à 2019. Cette population représente 51% des touristes ayant visité le Royaume en 2023. Cette montée s’explique par la levée totale de toutes les restrictions imposées concernant le déplacement des personnes, notamment l’exigence du pass vaccinal, sans oublier la reprise économique qui a incité plus de 3 millions de MRE à regagner la mère-patrie. Il faut noter aussi que la reprise des touristes étrangers a été limitée à 7,15 millions de personnes, soit une progression de 1,5% seulement», fait remarquer Zoubir Bouhoute, expert en tourisme.

Et de poursuivre  : «à l’exception de la France, du RoyaumeUni et de l’Espagne, la majorité des marchés est en régression vs 2019. Ainsi, l’Allemagne a connu une baisse de plus de 32%, la Chine 64,9%, la Hollande 20,2%, la Belgique 16,8%, les Etats-Unis 4,4%. Même pour la France, grand marché émetteur à destination du Royaume, la croissance était timide avec 0,4% seulement». Si le nombre de touristes est en hausse, celui des nuitées est en baisse comparativement à 2019. Bouhoute explique cette situation par le fait que «c’est une tendance qui a commencé depuis des années et qui devrait se poursuivre dans les années à venir. Les touristes recherchent un hébergement dans des lieux autres que les hôtels classés. Cela leur revient moins cher et leur permet d’être dépaysés par rapport à des produits classiques». 

 

Economie d’eau : Quel risque pour les hôteliers ?
Le tourisme figure parmi les secteurs qui consomment beaucoup d’eau. Un touriste use deux fois plus d’eau qu’un citoyen, et pour un voyageur VIP, sa consommation peut atteindre 6 fois la moyenne. La décision des autorités de rationaliser l’utilisation des ressources hydriques risque de porter préjudice à la destination Maroc. La baisse du débit d’eau ou le non changement régulier de l’eau des piscines peut être mal perçu par les touristes. Les hôteliers doivent d’ores et déjà se préparer à ce risque pour prendre les dispositions nécessaires, comme se doter de réservoirs afin de stocker des réserves d’eau une fois l’approvisionnement coupé ou réduit. Pour l’arrosage des espaces verts et des golfs, il serait judicieux de forer des puits pour épargner l’eau distribuée par les régies.

 

 

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 23 Fevrier 2024

Les recettes fiscales dépassent 24 MMDH en janvier

Vendredi 23 Fevrier 2024

L'Europe et l'Afrique du Nord face à des vagues de sécheresse sans précédent

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux