Stress hydrique: plongée dans la stratégie «EAU» de l'OCP

Stress hydrique: plongée dans la stratégie «EAU» de l'OCP

Le Groupe OCP, acteur clé de l'économie mondiale, se distingue par son engagement avant-gardiste en matière de développement durable. Face aux défis climatiques et hydriques du Maroc, l'entreprise met en œuvre une stratégie ambitieuse, misant sur les énergies propres et l'utilisation innovante des ressources en eau. Modèle en matière de responsabilité sociale et environnementale, l'OCP s'impose comme un pionnier dans la transition vers un avenir durable.

 

Par A. Najib

Le Groupe OCP travaille à fournir une grande partie de la planète en produits qui contribuent à la souveraineté alimentaire mondiale. Fort de son positionnement comme gardien des nutriments au Maroc, en Afrique et dans le monde, le Groupe OCP s’est très tôt engagé dans le développement durable en misant, en précurseur, sur les énergies propres dans ses activités minières et chimiques. Cet engagement précoce est aujourd’hui soutenu par une politique environnementale optimale, avec l’utilisation des eaux usées pour faire fonctionner toutes ses structures.

Actuellement, 85% de l’eau utilisée dans les mines de phosphate proviennent des eaux issues des stations d’épuration (STEPs) et du dessalement de l’eau de mer, cette eau étant par ailleurs recyclée à près de 80%. De plus, au niveau des procédés de transformation des phosphates au sein des plateformes de Jorf Lasfar et Safi, la vapeur générée par la fabrication d’acide sulfurique est réutilisée pour produire de l’électricité propre, représentant ainsi pas moins de 20% de l’énergie utilisée. Sans oublier l’apport significatif du pipeline transportant les phosphates de Khouribga vers Jorf Lasfar, permettant une économie de trois millions de mètres cubes d’eau et près d’un million de tonnes de CO2. À cela s’ajoute l’utilisation de l’énergie éolienne et du programme solaire dans des régions comme Benguerir, Khouribga, Mascala et Youssoufia. Toute cette démarche s’inscrit dans un objectif majeur : atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2040.

Engagement citoyen

Fort de tous ces acquis, le Groupe OCP assume sa responsabilité sociale en pleine crise de l’eau au Maroc en fournissant de l’eau traitée via des stations d’épuration et le dessalement des eaux de mer à des villes lourdement frappées par le stress hydrique comme Safi et El Jadida. Marrakech et Casablanca seront également desservies durant l’été 2024. Un engagement citoyen pour le fleuron de l’économie nationale qui fait de la question de l’eau et de la souveraineté alimentaire ses principales priorités. Dans un contexte d’urgence pour trouver des solutions efficaces et durables en termes de gestion des ressources hydriques au Maroc, le Groupe OCP a mis en place une batterie d’actions, basées sur des programmes ciblés, pour faire face au stress hydrique qui frappe de plein fouet le pays, dans le cadre d’une stratégie Eau optimale. En 2022, la situation critique de la sécheresse au Maroc a poussé le groupe à accélérer les actions pour atténuer le problème et réduire ses effets négatifs, qui pénalisent de nombreux secteurs stratégiques de l’économie nationale. Les chiffres en témoignent : le niveau des réserves en eau au Maroc continue de baisser pour la quatrième année consécutive, avec des conséquences dramatiques pour les nappes phréatiques de l’ensemble pays.

Au 31 mai 2024, les retenues des barrages à usage agricole ont atteint quelque 4,16 milliards de m³, contre 4,22 milliards de m³ à la même période de la saison précédente, avec un taux de remplissage de 30%. C’est au cœur de cette crise sans précédent que l’OCP a créé OCP Green Water en 2022 pour répondre à ses besoins industriels et satisfaire les besoins en eau potable des villes où il opère. La stratégie EAU du Groupe OCP repose sur trois piliers pour une meilleure optimisation de l’utilisation des ressources en eau, avec une réduction continue de la consommation d’eau pour les activités minières et chimiques. Un résultat important a été atteint : OCP ne puise plus dans les nappes phréatiques pour ses activités minières et chimiques, préservant ainsi les eaux de surface et les nappes phréatiques déjà impactées par le stress hydrique sévère que connaît le Maroc depuis plusieurs décennies. Pour atteindre ces objectifs, OCP utilise des eaux non conventionnelles, participant ainsi efficacement à la préservation des ressources hydriques du pays, grâce à un programme d’investissement bien ficelé comprenant trois volets : un programme de dessalement des eaux de mer, un programme de stations d’épuration des eaux et un programme pipeline. Ce qui aboutit à 100% d’eau non conventionnelle utilisée.

Plan d’urgence 2022 - 2026

Dans le cadre de ce plan, l’objectif principal est de sécuriser l’approvisionnement en eau non conventionnelle des sites industriels d’OCP à Jorf et Safi pour couvrir 100% des besoins. Cette stratégie se répercute également sur l’approvisionnement en eau potable d’El Jadida et Safi pour répondre à leurs besoins urbains. Il faut préciser que le seul recours pour une ville comme Safi, c’est l’eau traitée et fournie par OCP. Cette eau de mer passe par un processus de dessalement propre, utilisant des énergies renouvelables, et une technologie pionnière qui consiste à filtrer l’eau de mer avec des filtres céramiques au lieu de filtres à sable.

C’est certes plus coûteux comme investissement pour OCP, mais c’est plus sûr. Cela permet à l’une des villes les plus touchées par le manque d’eau au Maroc d’éviter l’asphyxie. L’eau issue de la station d’épuration (STEP) de la région peut fournir jusqu’à 9 m³ d’eau traitée, alors que le potentiel de traitement et de réutilisation des eaux usées de la ville de Safi est de 7 m³. De manière générale, face à la déperdition de l’eau usée, OCP s’est engagé à créer des STEPs dans différentes villes du Royaume proches de ses zones d’intervention, offrant ainsi de l’assainissement à des collectivités qui en étaient dépourvues. D’autres régions sont prévues dans ce plan d’approvisionnement en eau traitée par OCP. Il s’agit de Casablanca, avec 60 m³ à terme d’ici 2027, dont le début de l’alimentation est prévu pour août-septembre 2024, et de Marrakech, avec 60 m³.

OCP et la durabilité

«Notre vision du développement durable est profondément enracinée dans notre ADN et fait partie intégrante de notre raison d’être. En effet, notre mission de nourrir le sol pour alimenter la planète est par nature axée sur l’humain», affirme Mostafa Terrab, président-Directeur général du Groupe OCP. Le Groupe OCP a pleinement conscience des enjeux environnementaux et de durabilité inhérents à sa mission. Dans ce sens, le Groupe a toujours placé le développement durable au cœur de sa stratégie et s’est doté des moyens lui permettant d’agir efficacement. Reposant sur une logique d’amélioration continue, la politique de développement durable du Groupe est traduite en objectifs ambitieux, qui évoluent en permanence pour accompagner la croissance et transformer les contraintes en opportunités.

Le Groupe OCP est également à l’affût des dernières pratiques et nouveaux concepts pour un développement responsable, générateur de compétences, de bonnes conditions de vie et de bien-être des communautés. Le Groupe ancre donc plus que jamais ses engagements dans la durabilité et revoit ses ambitions à la hausse. Pour y arriver, il s’appuie sur des techniques innovantes et non conventionnelles, pour améliorer sa production afin de répondre à une demande mondiale croissante, tout en réduisant et diversifiant son utilisation de l’eau. Dans ce sens, le «Programme Eau» est pensé pour répondre à ce défi. Dans un contexte de grave crise hydrique, ce programme a été conçu pour optimiser la consommation d’eau et transformer les processus du groupe, tout en capitalisant sur la R&D. Ainsi, OCP réutilise 80% de ses eaux usées et, grâce à son Slurry Pipeline, le groupe économise environ 3 millions de m³ d'eau chaque année. 

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 18 Juillet 2024

La saga Samir

Jeudi 18 Juillet 2024

Marhaba 2024 : environ 538.000 passagers enregistrés jusqu'au 15 juillet

Jeudi 18 Juillet 2024

Transport urbain: la réforme du secteur des taxis devient une urgence

Jeudi 18 Juillet 2024

Akdital : une levée de fonds à succès

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux