Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

SPÉCIAL MRE. Marhaba 2021: une opération à multiples enjeux

SPÉCIAL MRE. Marhaba 2021: une opération à multiples enjeux
Mercredi 04 Aout 2021 - Par admin

4,5 milliards de DH seront déboursés pour compenser la baisse des prix des billets de transport maritime et aérien.

La rapidité de la propagation du variant Delta inquiète les autorités.

 

Réussir l'opération Marhaba 2021 tout en préservant les acquis réalisés en matière de gestion de la pandémie de la Covid-19, c’est le défi que s’est lancé le Maroc cet été. L’objectif est de permettre à des dizaines de milliers de Marocains du monde des 3ème et 4ème générations de visiter leur pays et de retrouver leurs proches et leur patrie dans les meilleures conditions. En application des instructions royales, le gouvernement s'est en effet mobilisé pour prendre toutes les mesures et dispositions nécessaires à la réussite de l'opération de retour des MRE dans leur mère patrie, au titre de l'année 2021, qui a débuté depuis le 15 juin.

Notons que la décision d'autoriser les voyages à destination et en provenance du Maroc s'est basée sur les indicateurs positifs de la situation épidémiologique au Maroc et sur la diminution du nombre d'infections et de décès dus au nouveau coronavirus, notamment avec l'évolution de la campagne nationale de vaccination.   

Sur ce point, le chef du gouvernement avait souligné, à l'occasion de la séance mensuelle de politique générale à la Chambre des conseillers, que «nous sommes face à une réelle épopée nationale et tout le monde doit contribuer à sa réussite, à même de faire de l'été 2021 la consécration du Maroc du patriotisme, de la solidarité et de l'espoir». Il a rappelé, à cet égard, les différentes mesures prises pour accompagner le retour des Marocains du monde après la décision du gouvernement de reprendre les vols vers et depuis le Royaume.

Des milliards de dirhams pour la réussite de l’Opération

Ce sont pas moins de 4,5 milliards de DH que le gouvernement déboursera pour compenser les baisses des prix des billets de transport maritime et aérien consenties en faveur de la communauté des Marocains résidant à l’étranger souhaitant se rendre au Maroc, durant la période allant du 15 juin au 30 septembre. Des chiffres révélés par le chef du gouvernement lors de son intervention à la Chambre des conseillers.

Dans le détail, les indemnités qui seront versées aux MRE qui vont regagner le Maroc par voie maritime en provenance des ports de France, d’Italie et du Portugal coûteront 2 milliards de DH. Pour le transport aérien, la baisse des prix des billets se chiffrera à pas moins de 2,5 milliards de DH.

Sur un autre volet, il a aussi été décidé de l’ouverture de 80 nouvelles lignes aériennes en tenant compte de l’évolution de la situation épidémiologique. Une attention particulière est accordée aux pays qui abritent la grande partie de la diaspora marocaine, à savoir la France, l’Italie, l’Espagne, la GrandeBretagne et la Belgique. Plus de 315 vols sont programmés chaque semaine vers ces destinations, dont 165 concernent uniquement la France.

Une bouée de sauvetage pour le tourisme

Rappelons que les aéroports marocains ont pu traiter  avec succès un flux de 180.000 voyageurs, dont 64% sont arrivés dans une période ne dépassant pas une semaine. Ce flux a connu une augmentation croissante dans les jours qui ont suivi le lancement de l’opération. Mais l’enjeu de cette opération n’est pas que sanitaire. Après une année 2020 quasi exsangue pour le tourisme, avec des recettes en baisse de 53,8% (une perte sèche de 42,4 milliards de DH), l’industrie espère se relancer avec l’arrivée des MRE.

Les professionnels du secteur du tourisme (hôteliers, transporteurs, restaurateurs et autres) se sont préparés à accueillir les MRE, après l’allègement des mesures restrictives décidé par le gouvernement, notamment l’autorisation de réouverture des piscines publiques et des parcs aquatiques à hauteur de 50% de leur capacité d’accueil. Ils comptent sur cette saison estivale et le retour des MRE pour se refaire une santé financière. Toutefois, la récente propagation rapide du variant Delta, très contagieux, suscite de plus en plus d’inquiétude quant à la relance du tourisme.

«Actuellement, le secteur est en légère reprise. Toutefois, nous avançons au jour le jour, car nous ne savons pas quelles seront les décisions des autorités face à l’évolution de cette pandémie», nous confie un des acteurs majeurs du secteur au Maroc. Interrogé sur l’impact du retour des restrictions, il avance que «ça alourdirait l’ardoise pour les hôteliers et leur écosystème, ce qui est dommage pour le secteur qui compte sur cette période d’été pour reprendre des couleurs».

 

 

 

 

Economie MRE Actualité Maroc Opération Marhaba

Partage RÉSEAUX SOCIAUX