Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Smartphones : Les ventes n’ont jamais été aussi basses

Smartphones : Les ventes n’ont jamais été aussi basses
Mercredi 27 Mai 2020 - Par admin

Selon les experts, il s’agit de la plus grande chute jamais enregistrée dans l'histoire du marché mondial des smartphones.

Au Maroc, les détaillants ne sont pas épargnés par les effets du Coronavirus.

 

Par K. A

 

Si les applications mobiles ont pu afficher de bons résultats en plein crise de la Covid19, le marché des smartphones paie aujourd'hui le plus lourd tribut depuis l’invention des téléphones. Selon les chiffres d’IDC et Canalys, les volumes mondiaux des ventes ont enregistré une baisse de 17% au premier trimestre 2020 par rapport au premier trimestre de 2019. Digitimes pour sa part évalue la baisse à 15%.

Un constat inquiétant confirmé par les analystes de Strategy Analytics. Selon le cabinet américain, le nombre de smartphones vendus est passé de 99,2 millions d’unités en février 2019 à 61,8 millions en février 2020, soit une baisse 38%. Il ne faisait aucun doute que l’épidémie de la Coronavirus aurait un fort impact sur le marché mondial du smartphone, étant donné la fermeture des usines de production, principalement en Chine, et la baisse de la demande assujettie par les différentes mesures de confinement à travers le monde.

Le milieu de gamme cartonne

La baisse des ventes concerne les leaders du marché, mais pas les outsiders. Samsung, toujours leader mondial, enregistre une forte baisse de 17% par rapport à 2019, avec près de 59,6 millions de smartphones livrés. Le géant coréen se distingue par le fait qu'il ne dépend pas entièrement de la Chine, comme c’est le cas pour d’autres fabricants.

Compte tenu d’une demande intérieure ralentie, le challenger Huawei ne fait pas mieux avec un recul de 17% pour 49 millions de smartphones expédiés. Porté en début de trimestre par l’iPhone 11, Apple a limité la casse avec 8% de recul pour atteindre 37,1 millions d'unités expédiées dans le monde contre 40,2 millions en 2019.

«Dans ces conditions, les marques s’attendent à une forte baisse de la demande, même une fois les mesures de confinement levées. Il faudrait d’ailleurs 3 à 4 ans au marché pour retrouver des couleurs», estime Yiwen Wu, analyste chez Strategy Analytics. En revanche, les constructeurs de smartphones abordables semblent résister à cette vague baissière.

Si Xiaomi enregistre une croissance de 7%, soit 1,9 million de smartphones expédiés, le champion toutes catégories confondues est Realme avec une hausse des ventes de 157%, soit 7,2 millions d’unités écoulées contre 2,8 millions en 2019.

La marque se distingue grâce à sa stratégie de lancement opérée de manière simultanée dans les pays émergents, comme nous l’avons vu récemment au Maroc avec le lancement du Realme 6 et C3. Si les spécialistes s’attendent à un regain sur le segment haut de gamme dès que le déconfinement prendra effet, les modèles milieu de gamme continueront à bien se vendre en attendant les vedettes du marché.

Au Maroc, les retailers n’échappent pas à la règle

Ce marasme a mis à l’épreuve la solidité de l'industrie au Maroc. Les détaillants voient leurs clientèles, réticentes à acheter de nouveaux appareils, réduites de moitié %, explique Idriss Bousbaa, responsable commercial chez Huawei Maroc.

«En raison du confinement et des normes de distanciation sociale en vigueur, la chaîne s’est considérablement impactée et les ventes dans les magasins physiques sont devenues plus difficiles. En conséquence, les enseignes du retail dans les différentes régions du Maroc pourraient s’effondrer sans l'appui du gouvernement. Toutefois, certains détaillants font de leur mieux pour transférer le stock des magasins hors ligne dans les canaux de distribution en ligne, compte tenu des avantages manifestes que représente le e-commerce en cette période de crise», ajoute-t-il. Notre interlocuteur estime également que les dommages deviendront plus visibles dès la levée du confinement, et les entreprises de smartphones devront adapter leurs différentes stratégies pour minimiser l'impact post-coronavirus.

Actualité Économique Coronavirus Technologie

Partage RÉSEAUX SOCIAUX