Sécheresse: le Crédit Agricole du Maroc au chevet des agriculteurs

Sécheresse: le Crédit Agricole du Maroc au chevet des agriculteurs

Le Groupe bénéficie d’un vrai ancrage rural qu’il a construit et consolidé depuis 1961. Il est pleinement mobilisé pour accompagner l e secteur agricole dans cette conjoncture difficile. Entretien avec Mustapha Chehhar, Directeur général adjoint chargé du Domaine vert du GCAM.

 

Propos recueillis par C. Jaidani

Finances News Hebdo : Les fellahs marocains passent par des moments difficiles suite à six ans de sécheresse. Quelles sont les dispositions prises par votre organisme pour les soutenir ?

Mustapha Chehhar : Effectivement, presque tous les agriculteurs de toutes les filières et dans toutes les régions rencontrent actuellement des difficultés, et c’est le résultat d’un cumul. Il s’agit de la Covid, six années de sécheresse successives, le niveau bas du taux de remplissage des barrages qui ne peuvent plus assurer leur rôle de filet de sécurité pendant les campagnes agricoles difficiles, les températures anormales en cette période, qui perturbent la dormance des plantations fruitières (arboriculture et vigne), l’inflation des coûts des intrants en 2021 et 2022, mais c’est surtout le stress hydrique qui constitue aujourd’hui la plus grande menace pour nos agriculteurs. Toutes les composantes concernées du gouvernement, les régions et l’ensemble des partenaires travaillent d’arrachepied pour accélérer les projets de connexion des bassins hydrauliques et la mobilisation des eaux non conventionnelles en mettant en place un large réseau d’unités de dessalement et de traitement des eaux usées.

En tant que banque citoyenne et solidaire avec le monde rural, dont les financements agricoles représentent 85% des crédits octroyés au secteur agricole par le système bancaire marocain, le Crédit Agricole du Maroc a déployé un dispositif de soutien et d’appui aux agriculteurs pendant ces périodes, s’articulant autour de cinq volets :

• Réorienter les financements sur les trois principales activités : installation des cultures printanières qui permettront de compenser les revenus des agriculteurs dans les régions concernées, le maintien et la bonne conduite des élevages et l’entretien continu de l’arboriculture;

Accompagner les agriculteurs dans l’approfondissement de leurs puits, la mise en place des techniques d’économie d’eau…;

• Accorder des facilités de paiement aux agriculteurs, au cas par cas;

• Accompagner les exportateurs des fruits et légumes;

• Octroyer des lignes de financement aux importateurs de céréales, des oléagineux, génisses laitières, taurillons et ovins ainsi que des aliments de bétail afin de sécuriser l’approvisionnement du marché national et accroître l’offre en ces produits.

Je tiens ici à souligner les efforts et le rôle de tous les agriculteurs et tous les éleveurs et les remercier vivement pour leur labeur et leur résilience afin de continuer à nous fournir en produits alimentaires au quotidien. En tant que citoyens, nous leur devons une reconnaissance et un soutien fort.

 

F.N.H. : Malgré les aléas climatiques, le Maroc considère toujours l’agriculture comme un secteur stratégique. Comment le Crédit Agricole du Maroc accompagne-t-il «Génération Green» ?

M. Ch. : L’agriculture est un secteur plus que stratégique dans notre pays. Contrairement à d’autres pays, trois atouts essentiels sont à la base de la richesse agricole du Maroc. D’abord, sa situation géographique et climatique, favorisant une grande diversité écologique et de productions, un héritage ancestral de savoir et savoir-faire traditionnel et moderne et le constant et fort engagement des pouvoirs publics en faveur de l’agriculture. Ce secteur clé joue un rôle central sur le plan économique et social. Sa part dans le PIB national varie de 16 à 20% et il contribue à hauteur de 80% des emplois en milieu rural et 40% au niveau national. La meilleure réponse aux défis auxquels fait face l’agriculture de notre pays, c’est de continuer sa transformation vers une agriculture moderne, productive, compétitive et résiliente. Cette transformation a été au cœur du Plan Maroc Vert, dont les résultats sont indéniables, et tous les axes stratégiques de Génération Green convergent vers cet objectif qui met l’accent sur le développement humain et l’amélioration des conditions de vie des ménages ruraux. Le Crédit Agricole du Maroc est une banque universelle qui finance tous les secteurs économiques de notre pays. Il assure un rôle clé de bras financier de l’Etat quant à l’implémentation des nombreux chantiers de la stratégie Génération Green. Et ce, à travers l’accompagnement financier des contrats-programmes 2020-2030 des interprofessions agricoles, les projets des jeunes et des femmes, la transition verte, la valorisation des produits agricoles, le développement des exportations, la modernisation des circuits de commercialisation, la mobilisation des eaux non conventionnelles… Cet accompagnement financier de l’ensemble des filières agri-agro se fait en étroite collaboration avec le ministre de l’Agriculture et dans le cadre d’un dialogue serein, professionnel, constructif et franc avec tous les acteurs et les partenaires de l’écosystème agricole et rural de notre pays.

 

F.N.H. : Le digital est de plus en plus apprécié dans tous les secteurs, et en particulier la banque. Comment se présente l’offre de votre groupe au profit de la clientèle ?

M. Ch. : La digitalisation n’est pas une mode ou un luxe, elle génère une performance augmentée en levant les contraintes spatiotemporelles. Le périmètre de la digitalisation concerne nos processus internes, nos relations et transactions avec la clientèle, mais aussi la structuration des chaînes de valeur agricoles tout au long des différents maillons. Aussi, elle permettra de mieux nous informer et nous orienter sur les meilleures manières de les accompagner financièrement. Nous disposons de plusieurs applications digitales  porteuses de solutions très pratiques : Bank-e, imtyazati (orientée parcours client), beztam-e, beztam-ePro… Et nous collaborons avec des partenaires pour la vulgarisation de solutions digitales pour la conduite et le pilotage des exploitations agricoles, notamment celles qui permettent d’augmenter l’économie d’eau d’irrigation, la collecte des datas, l’utilisation des drones ...

 

F.N.H. : Votre groupe est fortement ancré dans le monde rural. Quels sont les leviers dont dispose la banque verte pour développer la bancarisation dans ce milieu ?

M. Ch. : Le Crédit Agricole du Maroc bénéficie d’un vrai ancrage rural qu’il a construit et consolidé depuis 1961 grâce à son large réseau d’agences, sa politique de grande proximité avec les populations rurales, ses agences mobiles qui sillonnent les souks, des sessions d’éducation financière dans des localités enclavées, ses actions de soutien et de solidarité avec le monde rural et surtout grâce à sa connaissance approfondie et son expertise des activités agricoles et rurales et de l’âme et la fierté des femmes et des hommes du milieu rural de notre pays. Tous ces atouts constituent des avantages compétitifs pour le CAM et sont de vrais leviers que nous améliorons par des approches de financement et des outils de financement technicofinanciers (normes de financement, outils de scoring et de mitigation de risque, adaptation des offres…). Tout ceci s’opère en parfaite adéquation avec notre ADN rural. Le Crédit Agricole du Maroc contribue à travers les interventions de ses multiples canaux de financement et ses différentes filiales dédiées à la bancarisation des populations rurales, et confirme ainsi chaque jour son engagement pour une finance verte durable, responsable et inclusive dans tous les territoires et pour tous les Marocains sans aucune exclusion.

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 14 Avril 2024

Les recettes douanières dépassent 20,68 MMDH à fin mars 2024

Samedi 13 Avril 2024

Dette extérieure: la PEG se creuse à 791,6 milliards de DH en 2023

Samedi 13 Avril 2024

OpenAI Voice Engine : percée ou danger ?

Samedi 13 Avril 2024

Pêche : hausse de la valeur des produits commercialisés de 2% à fin mars 2024

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux