Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Offshoring : Medz investira 1 Md de DH sur 3 ans

Offshoring : Medz investira 1 Md de DH sur 3 ans
Vendredi 07 Fevrier 2020 - Par Finances News

 

La filiale du groupe CDG continuera d’accompagner le développement du secteur, qui emploie près de 110.000 personnes.

L’offshoring devrait réaliser un chiffre d’affaires à l’export compris entre 13 et 14 Mds de DH en 2019.

 

Par M.D

 

L’offshoring est un secteur important pour le développement économique du pays. Pour preuve, la branche qui emploie près de 110.000 personnes et devrait réaliser un chiffre d’affaires à l’export oscillant entre 13 et 14 Mds de DH en 2019, a constitué depuis 2005 (Plan Emergence 1), un secteur de premier ordre pour tous les plans sectoriels de nature à accélérer le développement économique et social du pays.

Le développement de l’offshoring au Maroc est étroitement lié à l’effort d’investissement du Groupe CDG à travers sa filiale Medz. Cette dernière a investi près de 4 Mds de DH dans les quatre parcs offshoring du Royaume que sont Casanearshore, Rabat Technopolis, Fès Shore et Oujda Shore.

Ces quatre infrastructures, calquées sur les meilleurs standards internationaux, pèsent autour de 40% du secteur en termes d’emplois et de chiffre d’affaires à l’export. 350.000 m2 de bureaux existent dans les parcs de Medz, selon Abderrafie Hanouf, membre du Directoire de l’entité, qui œuvre pour l’amélioration de la compétitivité de la destination Maroc dans les domaines des services, de l’industrie et du tourisme.

 

Les tendances de fond

Le lancement des rendez-vous du Groupe CDG, avec la présence de son Directeur général, Abdellatif Zaghnoun, qui s’est déroulé récemment à Casanearshore, a permis aux différents participants (journalistes, experts, etc.) de débattre à bâtons rompus des principaux enjeux et défis auxquels le secteur est confronté.

Le marché mondial de l’offshoring, dont les activités seront impactées par la croissance du modèle cloud, est en plein boom. Au cours de l’année dernière, celui-ci a enregistré une accélération de croissance globale de l’externalisation dans tous les métiers (ITO, BPO, CRM).

A l’échelle mondiale, le chiffre d’affaires de la branche a quadruplé en l’espace de 10 ans malgré les baisses de prix pour culminer à 10 Mds de dollars.

En termes de croissance, le BPO représente le plus gros potentiel pour le Maroc, de plus en plus concurrencé dans le domaine par les pays de l’Europe de l’Est (Pologne, Roumanie), d’Afrique de l’Ouest et Madagascar.

A cette concurrence s’ajoute la fuite des cerveaux marocains, notamment les ingénieurs informatiques et la pénurie des RH.  Cette problématique constitue aujourd’hui une réelle menace pour la compétitivité.

L’autre donne, et non des moindres, est l’irruption de nouvelles normes de protection des données européennes (RGPD), couplée à la montée en puissance de l’anglais qui s’est imposé comme la langue du business. D’où la pertinence de la recommandation de certains experts qui prônent de mettre l’accent sur la formation multilingue des Bac plus 2 et 3 (français, anglais, espagnol, etc.)

 

1 DH investi rapporte 10 DH

A en croire Abderrafie Hanouf, l’offshoring doit avoir une place de choix dans le débat de l’élaboration du nouveau modèle de développement du pays, et ce en raison de sa forte propension à générer des postes d’emplois pour la jeunesse. «1 DH investi dans le secteur génère 10 DH», fait savoir le membre du Directoire de Medz. L’aménageur et gestionnaire de parcs devrait investir près d’1 milliard de DH sur 3 ans.

Par ailleurs, plusieurs données factuelles montrent que le Maroc compte parmi les principales destinations de l’Offshoring, dominées par l’Inde avec 4 millions d’emplois et un chiffre d’affaires annuel de 120 Mds de dollars.

Le Royaume, leader du secteur en Afrique et désigné en 2012 par l'Association européenne de l'offshoring (EOA) en tant que meilleure destination de l'offshoring pour l'année 2012, fait partie aujourd’hui du top 30 mondial des bastions les plus importants de la branche.

Ces performances sont également la résultante d’importants efforts déployés par l’Etat en matière d’incitations. Il y a lieu de citer l’aide à la formation qui peut aller jusqu’au 60.000 DH par personne, l’IR plafonné à 20% et la prime à la croissance (10% du C.A additionnel). ◆

 


Le plus grand parc d’Afrique et du Moyen-Orient

Omar El Yazghi, PDG de Medz, a apporté des réponses à la série de questions inhérentes au rythme d’investissement de la filiale de la CDG dans le secteur. «Casanearshore qui abrite 100 entreprises, affiche un taux d’occupation de 95%. L’investissement est corrélé à la demande», précise-t-il. 

100.000 m2 de plus seront développés au sein plus grand parc d’Afrique et de Moyen-Orient. Casanearshore qui s’étale sur une superficie 250.000 m2, compte 30.000 salariés, avec à la clef une vingtaine de pays desservis. 

 

 

 

Economie CDG Actualité Économique

Partage RÉSEAUX SOCIAUX