MRE: les transferts en hausse de 12,9% en 2022

MRE: les transferts en hausse de 12,9% en 2022

Les transferts des Marocains Résidant à l'étranger (MRE) devraient enregistrer une hausse de 12,9% pour atteindre 105,8 milliards de dirhams (MMDH) en 2022, selon Bank Al-Maghrib (BAM).
 

"Les transferts des MRE ressortiraient en augmentation de 12,9% à 105,8 milliards de dirhams en 2022, reculeraient de 4% à 101,5 milliards en 2023, en raison notamment de la détérioration des conditions économiques dans les pays d'accueil, puis s’inscriraient en hausse atteignant près de 104 MMDH en 2024", indique BAM dans un communiqué publié mardi à l'issue de la 4ème et dernière réunion trimestrielle, au titre de l'année 2022.

Ainsi, la Banque Centrale estime que le déficit du compte courant se creuserait de 2,3% du PIB en 2021 à 3,3% en 2022 avant de s’atténuer à 2,1% en 2023 puis à 1,9% en 2024.

Concernant les Investissements directs étrangers (IDE), les recettes avoisineraient l’équivalent de 3 3% du PIB cette année et 3,2% du PIB annuellement sur les deux prochaines années, fait savoir BAM.

Et de noter que l’année 2022 est marquée par une forte dynamique des échanges, avec une amélioration de 32,3% des exportations, tirées essentiellement par les ventes du phosphate et dérivés, à la faveur de la hausse des cours, et de celles du secteur de l’automobile.

Leur progression décélèrerait à 2,7% en 2023, avec des baisses pour le phosphate et dérivés et les produits agricoles et agro-alimentaires, avant une quasi-stagnation en 2024, précise le communiqué.

En parallèle, les importations augmenteraient de 38,4% en 2022, recouvrant essentiellement un alourdissement de 102,1% de la facture énergétique à 153,2 MMDH, un accroissement des achats des demi-produits et un rebond de 89,9% à 27,2 MMDH des approvisionnements en blé.

Elles devraient se replier de 3% en 2023, avec notamment des diminutions de 13% de la facture énergétique et de 41,2% des approvisionnements en blé, puis progresser de 1,1% en 2024.

S’agissant des recettes voyages, elles termineraient l’année avec un bond record à 88,8 MMDH après 34,3 milliards en 2021, et connaitraient une quasi-stagnation en 2023 puis une amélioration de 5,5% à 94,1 milliards en 2024.

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Dimanche 03 Mars 2024

Global Soft Power Index : le Maroc classé parmi les 50 pays les plus influents au monde

Dimanche 03 Mars 2024

Paiement mobile: la machine toujours grippée

Samedi 02 Mars 2024

Banques cotées: trajectoire de croissance prometteuse d'ici 2025

Samedi 02 Mars 2024

Crédits bancaires: les prêts à l’équipement retrouvent du tonus

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux