Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Maroc-Mauritanie : Pourquoi il faut consolider les relations économiques

Maroc-Mauritanie: pourquoi il faut consolider les relations économiques
Mercredi 16 Decembre 2020 - Par admin


◆ Les liens d’amitié devraient profiter non seulement aux deux pays, mais également à l’intégration régionale. 
◆ Il est essentiel d’accompagner l’ouverture des frontières par de nouvelles mesures, comme le renforcement des connexions aériennes et maritimes.


Par C. Jaidani


Suite aux événements d’El Guergarate, les relations entre le Maroc et la Mauritanie sont sous les feux des projecteurs ces dernières semaines. Sous l’ère de Mohamed Ould Abdelaziz, l’ancien président, les relations entre Rabat et Nouakchott étaient tumultueuses et glaciales. Le président affichait clairement sa proximité avec Alger et soutenait tacitement le polisario, même si la position officielle de la Mauritanie depuis le déclenchement de ce conflit artificiel était la neutralité dite passive.

Avec le retour des civils au pouvoir et l’élection de Mohamed Ould Ghazouani à travers un scrutin libre et démocratique, de nouvelles visions et ambitions animent notre voisin du sud. Dès lors, plusieurs voix s’élèvent aussi bien dans la classe politique, les milieux d’affaires, la presse et les intellectuels mauritaniens appelant à de nouvelles relations avec Rabat, marquées par la coopération et le respect mutuel. Le blocage d’El Guergarate a pénalisé plus l’économie mauritanienne que le Maroc.

La pénurie de produits alimentaires, de médicaments, de pièces de rechange et autres produits a généré une flambée des prix. Pour leur part, les commerçants mauritaniens ont accusé le coup et ont essuyé de lourdes pertes.

Après l’ouverture des frontières, le Roi Mohammed VI a eu un entretien téléphonique avec le président mauritanien. Les deux chefs d'Etat ont exprimé leur grande satisfaction du développement rapide que connaît la coopération bilatérale, ainsi que leur grande volonté de la consolider et la hisser à un niveau à même de permettre l'approfondissement de cette coopération entre les deux pays voisins.

Le renforcement de la coopération entre les deux pays est un grand pas vers l’intégration régionale. Comme l’a expliqué Moncef Marzouki, l’ex-président tunisien, «nous ne pouvons plus sacrifier l’avenir de 100 millions de Maghrébins pour 200.000 Sahraouis qui peuvent vivre dignement dans une union maghrébine et dans une autonomie au sein de l’Etat marocain». Plus pragmatique, le gouvernement mauritanien a manifesté plusieurs signes de rapprochement avec le Maroc. Ainsi, les entrepreneurs marocains peuvent obtenir un visa multiple d’une validité de deux années. Il suffit de présenter un dossier de demande auprès de l’ambassade de Mauritanie à Rabat, avec une attestation signée par la CGEM. D’autres mesures sont envisagées prochainement. Ces initiatives devraient donner une nouvelle impulsion aux échanges entre les deux pays et créer de nouvelles opportunités d’investissement.

«L’ouverture du passage d’El Guergarate ne profite pas uniquement au Maroc et à la Mauritanie, mais c’est un trait d’union entre l’Europe et l’Afrique. Il faut renforcer cette initiative par de nouvelles mesures d’accompagnement, comme la création de nouvelles connexions aériennes et maritimes entre les deux pays. Le lancement de la plateforme logistique et d’activité au niveau des postes frontières donnera une valeur ajoutée aux relations économiques», souligne Tajeddine El Housseini, professeur des relations internationales à l’Université Mohammed V de Rabat.

«Les Mauritaniens ont compris qu’ils ont intérêt à consolider leurs relations avec le Maroc et avoir un bon voisinage. Le passage que l’Algérie a ouvert avec ce pays à partir de Tindouf n’a aucun intérêt et le volume du trafic est très faible, puisque ce passage ne permet pas l’approvisionnement de produits alimentaires ni de faire transiter les produits de pêche mauritaniens vers l’Europe», ajoute El Housseini.  

Economie

Partage RÉSEAUX SOCIAUX