Marché automobile : les ventes dégringolent

Marché automobile : les ventes dégringolent

 

A fin mai 2019, les ventes de véhicules neufs enregistrent une baisse de 16%.

 

Par C.J

 

En dépit d’un effort en matière de promotion, plusieurs importateurs et autres concessionnaires affichent des indicateurs dans le rouge. Pour redresser la barre, les distributeurs ont organisé des salons (dont certains se poursuivent toujours) avec des offres très intéressantes, sans pour autant atteindre les objectifs escomptés.

Le mois de mai s’est inscrit dans la même tendance baissière entamée il y a quelques mois. 13.286 véhicules ont été écoulés au cours de cette période, soit un recul de 14,67% par rapport aux ventes du mois de mai 2018. Le cumul sur l’année est porté à 66.234, soit une régression de 13,1% en comparaison avec les 5 premiers mois de l’année précédente. Les véhicules particuliers (VP) cumulent de 64.887 unités vendues, soit une baisse de 15,97%. Le segment des véhicules utilitaires légers (VUL), lui, est à 6.718, en hausse de 24,11% sur la période.

Plusieurs facteurs expliquent cette baisse, notamment la coïncidence du mois de mai avec le mois de Ramadan. Les professionnels espèrent un redressement de la situation dans les mois à venir. Mais avec une conjoncture économique peu porteuse et l’arrivée d’évènements budgétivores comme les vacances estivales ou la rentrée scolaire, il est difficile d’envisager un scénario positif à court-terme.

Sopriam se distingue

Dans le top-ten des ventes VP, quasiment toutes les marques affichent des réalisations en berne, exceptés Peugeot et Citroën.

Largement en tête, Dacia a vendu 17.908 unités depuis le début de l’année, soit une baisse de 16,24%. Elle est suivie par sa consœur Renault, qui totalise 9.105 immatriculations affichant au passage un recul de 15,13%. Avec ces réalisations, le groupe Renault affiche 45,39% de parts de marché.

Toujours sur sa lancée, Peugeot en est à 4.586 véhicules cédés, soit une croissance de 22%. Il est utile de rappeler que la nouvelle stratégie commerciale de Sopriam, importateur exclusif de la marque, commence depuis un certain temps à porter ses fruits.

Hyundai occupe la quatrième position avec 4.149 unités vendues et une baisse de 3,53%. Volkswagen est en cinquième position avec 3.497 immatriculations et une régression de 32,65%. Avec un total de 3.201 unités, Citroën s’adjuge la sixième place, et signe une croissance de 41,76%.

La septième position revient à Fiat qui cumule 2.429 ventures cédées, soit un recul de 30,28%. Nissan est huitième à 1.940 véhicules écoulés, réalisant une baisse de 38,57%. Toyota est à la neuvième position avec un volume de 1.871 voitures vendues et une régression de 20,11%. Alors que Ford termine le peloton à 1.618 immatriculations, soit un recul de 55,68%.

Dans le segment du luxe, excepté DS qui a réalisé une croissance spectaculaire de 412,5%, l’évolution de toutes les autres marques s’inscrit dans le rouge. Avec 1.091 voitures cédées, BMW reste en tête de la catégorie, mais consent une baisse de 16,46%. Elle est suivie par Mercedes qui est à 1.075 unités écoulées accusant une régression de 19,84%. Audi affiche un volume de 795 immatriculations, soit un recul de 30,81%. Jeep a totalisé 628 unités enregistrant une baisse de 2,33%. Land Rover est à 556 véhicules cédés, soit une diminution de 44,90%. ◆

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 03 Juin 2024

Marché automobile: légère croissance depuis le début de l’année

Vendredi 03 Mai 2024

Marché automobile: les ventes en léger repli à fin avril 2024

Mardi 02 Avril 2024

Automobile : les ventes en baisse de 3,09% à fin mars

Vendredi 22 Mars 2024

Industrie automobile: de nouveaux défis à relever pour assurer la souveraineté du secteur

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux