Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Internet des objets: un débouché à conquérir

Internet des objets: un débouché à conquérir
Mercredi 03 Mars 2021 - Par admin

On en entendait à peine parler il y a quelques années, et ils sont maintenant plus de 20 milliards d’objets connectés en circulation dans le monde.

 

Par K.A

 

Les chiffres en disent long sur l’intérêt de ce que l’on appelle communément «l’Internet des objets» (Internet of things, IoT). Selon IDC (International Data Corporation), le nombre total d'appareils connectés IoT atteindra 55,9 milliards dans le monde d'ici 2025. Cela, en tenant compte des smartphones, enceintes, téléviseurs, montres, tablettes, ordinateurs, etc. Evalué à 190 milliards de dollars en 2018, ce marché devrait atteindre 1.102,6 milliards de dollars d’ici 2026, avec un taux de croissance moyen de 24,7%, selon une étude Fortune Business Insight. Google, Amazon, Apple et d’autres sont déjà en concurrence pour le leadership de cette technologie.

Ces objets, ayant la particularité d’être, comme leur nom l’indique, connectés entre eux via Wi-Fi, Bluetooth ou tout autre protocole de communication, constituent un secteur technologique innovant, créateur de produits dédiés à des usages très variés, allant du simple divertissement au suivi de l'activité physique. Parmi les secteurs particulièrement concernés, celui de la gestion de la flotte automobile. Selon Gartner, il y aurait plus de 250 millions de véhicules connectés dans les rues à fin 2020.

Certains opérateurs ont mis au point des boîtiers intelligents rendant possible le contrôle à distance du trajet des véhicules afin de réduire la consommation de carburant. Le secteur du tourisme est également de plus en plus friand de cette technologie. Des solutions mobiles sont ainsi proposées aux professionnels de l’hôtellerie pour rendre confortable le séjour de leurs clients. Le secteur de la santé est particulièrement concerné, notamment avec l’épreuve de la Covid-19. Machines à rayons X et imagerie, moniteurs connectés, compteurs d’énergie… 60% des hôpitaux mondiaux utilisent déjà l’IoT pour augmenter leur productivité et améliorer les soins apportés aux patients.

Selon un rapport de Allied Market Research, plus de 160 millions de devices médicaux seraient connectés à différentes parties du corps en 2020. Cette technologie s’impose également de plus en plus dans les processus industriels, constituant ainsi l’un des piliers de l’industrie 4.0.

Une surface de vulnérabilité toujours plus étendue

Aujourd’hui au Maroc, le secteur est encore à ses balbutiements. Cependant, son usage industriel presse le pas. «Actuellement, les industries sont les seuls utilisateurs des solutions IoT au Maroc dans les chaînes de production, anticipation des pannes des machines, optimisation de quelques process», souligne El Mehdi Habib, fondateur et PDG de Valenvi, une start-up marocaine spécialisée dans la conception de bacs à ordures intelligents.

Cependant, la vulnérabilité de certains appareils IoT vient accompagner ses avantages. En effet, 98% du trafic des objets connectés existant en milieu professionnel ne sont pas chiffrés : c’est le constat rapporté par la société américaine de cybersécurité Palo Alto Networks, après avoir testé 1,2 million d'appareils aux Etats-Unis en mars 2020.

Au niveau mondial, le coût moyen d’une violation de données est évalué de 3,6 millions de dollars. Pour notre expert, l'entreprise doit garantir les bons protocoles de protection afin de pouvoir assurer la sécurité à ses clients. «Comme dans chaque secteur qui implique la data, il y a toujours un risque. Les objets connectés nécessitent un réseau de connectivité spécifique afin d'envoyer les informations. LoRaWAN et Sigfox sont déjà sur «un end-to- end encryption», et sont très avancés sur ce sujet». Et d’ajouter qu’«au Maroc, nous n'avons pas d'accès pour l'utilisation de ces réseaux et cela limite l'évolution des IoT dans plusieurs domaines».

 

 

 

Technologie Sciences et technologies High Tech Cybersécurité

Partage RÉSEAUX SOCIAUX