Innovation: l’industrie va labelliser de nouveaux clusters

Innovation: l’industrie va labelliser de nouveaux clusters

Sont notamment ciblés les meilleurs clusters qui ont été créés ces 5 dernières années, mais aussi ceux qui ont plus de huit ans d’existence.

 

Par A. Diouf

Bientôt du nouveau dans l’innovation industrielle et technologique. Le ministère de l’Industrie et du Commerce va, en effet, recruter de nouveaux clusters. Le département de Ryad Mezzour a lancé un appel d’offres (AO) dans ce sens, début mars. L’objectif étant de multiplier l’éclosion de projets innovants orientés marché, ce qui contribuera à moyen terme à positionner le Maroc dans le club des pays producteurs de technologies, permettre l’éclosion d’une économie à forte valeur ajoutée, mais aussi renforcer l’image du Maroc au niveau international et son attractivité pour les investissements.

Ce qui passe par l’innovation, la R&D et le développement technologique qui sont désormais des facteurs clés pour la consolidation de la compétitivité des entreprises industrielles, la stimulation de la création de valeur et de l’emploi qualifié, le renforcement de la production locale, la montée en gamme du Made in Morocco et l’amélioration du niveau technologique du Maroc.

 

Le 19 mai, date limite de dépôt des candidatures

Les nouvelles recrues seront connues dans la semaine du 22 mai prochain. Les clusters ciblés par l’A.O ont, en effet, jusqu’au 19 mai, date limite, pour déposer leurs dossiers. Il s’agit notamment de ceux qui ont été créés ces dernières années, mais également ceux qui ont plus de huit (8) ans d’existence. Dans le premier lot, on retrouve, entre autres, le cluster MMI de l’industrie médicale, le cluster Green H2 de l’hydrogène, le cluster Valbiom à Nador, le cluster Train Industrie de l’ONCF, le cluster Maintenance 4.0 à Safi et le Cluster Digital  électronique à Agadir. Alors que dans l’autre, figurent les trois premiers clusters qui ont été accompagnés par le ministère, dès 2011, à savoir Maroc Numeric Cluster (MNC), le Cluster Electronique, Mécatronique et Mécanique du Maroc (CE3M) et le Morocco Microelectronics Cluster (MMC).

Les candidats sont invités à présenter leurs stratégies de développement avec l’appui de leurs partenaires (création de valeur ajoutée, amélioration de parts de marché, etc.); l’innovation collaborative à initier (modalités pratiques de partenariat, équipe de pilotage, leader, moyens mutualisés, etc.); l’articulation du projet avec d’autres projets thématiques, régionaux, locaux, etc.; la visibilité à l’international.

 

Une subvention du FAC

Ils seront recrutés suivant plusieurs critères techniques et qualitatifs. Au niveau technique, le comité de pilotage du Fonds d’appui aux clusters (FAC) se focalisera sur l’enjeu de l’objectif économique, scientifique et technologique, commercial et international; la masse critique (nombre d’entreprises du cluster-territoire du cluster); nombre, identité et qualité des acteurs réellement impliqués relativement à chacun des objectifs à atteindre par domaine; vraisemblance des principaux projets collaboratifs d’innovation et de développement techniques et non techniques; synergie entreprises -recherche- établissements de formation.

Sur les aspects plus qualitatifs, le regard des juges sera posé sur certains critères comme les modalités d’organisation de la gouvernance et animation; la présence de financeurs, l’ancrage territorial et l’effet réseau; les projets de coopération internationale. A signaler que les anciens clusters seront particulièrement surveillés. En effet, après plus de huit ans d’existence, ils devront être à même de présenter une vision très claire et une stratégie plus structurée avec un positionnement bien ciblé. Bref, les meilleurs de ces clusters qui seront sélectionnés, signeront un contrat-programme sur cinq ans avec l’Etat, qui leur accordera une subvention de 2 millions de DH/ an via le FAC. 

 

Des contrats-programmes réadaptés
Les contrats-programmes des clusters avec le Ministère de l’Industrie et du commerce ont été revus par le cabinet Mazars à la demande de ce dernier. Ainsi, les indicateurs de performance qui étaient de 17 sont passés à 4. Autre nouveauté introduite : le cabinet Mazars avait conseillé au ministère et au Fonds d’appui aux clusters d’alléger leurs procédures et d’être plus flexibles et rapide dans l’attribution des fonds. C’est ainsi que la subvention, plafonnée annuellement à 2 millions de DH par cluster était devenue modulable. Autrement dit, les décaissements ont commencé à se faire en fonction des actions de chaque cluster.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Samedi 15 Juin 2024

Carburants: très chers prix à la pompe

Vendredi 14 Juin 2024

Festival Mawazine: culture, diplomatie, économie et impact social

Vendredi 14 Juin 2024

Forum de Paris sur la paix: une plateforme de discussions sur les «Transitions justes»

Vendredi 14 Juin 2024

Forum de Paris sur la paix: les initiatives marocaines mises en orbite

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux