Financement: «Le SIAM est l’événement agricole le plus important en Afrique»

Financement: «Le SIAM est l’événement agricole le plus important en Afrique»

La modernisation de l’agriculture est le meilleur moyen pour assurer sa résilience. Crédit Agricole du Maroc est leader du financement de l’agriculture, avec une part de plus de 85% des encours bancaires dédiés à ce secteur. Entretien avec Mustafa Chehhar, Directeur général adjoint en charge du Marché agri agro et du Domaine vert chez Crédit Agricole du Maroc.

 

Propos recueillis par C. Jaidani

Finances News Hebdo : Le SIAM est à sa 16ème édition. Quel est son apport pour le développement et la promotion de l’agriculture marocaine ?

Mustafa Chehhar : Le SIAM est une grande rencontre, un évènement important du monde agricole et rural marocain. C’est l’évènement agricole le plus important en Afrique, une vitrine qui honore les professionnels de toutes les filières agricoles nationales de toutes les régions ainsi que tous les partenaires institutionnels de l’écosystème agricole. Ce salon reflète le niveau de développement agricole atteint par notre pays et vient confirmer la place de ce secteur et son importance socioéconomique dans toutes ses diverses composantes : agrofourniture, production, valorisation, logistique, commercialisation…. La présence de 70 pays, plus de trente ministres africains, les thématiques débattues et la qualité des intervenants confèrent à ce salon une dimension internationale et en font un rendez-vous professionnel et scientifique incontournable.

 

F.N.H. : La thématique de cette année se focalise sur la résilience et la durabilité. Pourquoi un tel choix, à votre avis ? 

M. C. : Cette 16ème édition du SIAM se déroule dans un contexte mondial relativement tendu, caractérisé par des conflits géostratégiques et par la confirmation et l’irrévocabilité des grands défis des changements climatiques et du stress hydrique, devenus structurels. D’où la nécessité de les intégrer de plus en plus dans les politiques publiques globales de chaque pays et au niveau des domaines de la coopération internationale. La thématique de la résilience et de la durabilité s’est donc imposée d’elle-même, car la meilleure manière de répondre aux défis auxquels fait face l’agriculture dans plusieurs pays, c’est de continuer la transformation vers une agriculture moderne, productive, compétitive et résiliente. Cette transformation a été au cœur du Plan Maroc Vert dont les résultats sont indéniables, et tous les axes stratégiques de Génération Green convergent vers cet objectif. Celui-ci met l’accent sur le développement humain et l’amélioration des conditions de vie des ménages ruraux ainsi que la pérennité du développement et la résilience de nos filières agricoles. Au-delà de leur nécessité pour la sauvegarde des ressources naturelles pour les générations futures, la résilience et la durabilité des systèmes agricoles et alimentaires seront des facteurs de compétitivité déterminants dans les échanges internationaux. Et ce, au vu de la pression des opinions publiques des consommateurs nationaux et étrangers et des dispositions des règlementations en matière de décarbonation.

 

F.N.H. : Le Groupe Crédit Agricole du Maroc est un acteur majeur en matière d’accompagnement de l’agriculture nationale. Quelles sont les dispositions prises pour soutenir les exploitants à faire face à la sécheresse ?

M. C. : Le Crédit Agricole du Maroc (GCAM), banque universelle citoyenne investie d’une mission de service public, et leader du financement de l’agriculture avec une part de plus de 85% des encours bancaires dédiés à ce secteur, continue d’être solidaire avec les agriculteurs pendant ces moments difficiles. La banque Verte apporte quotidiennement des améliorations continues à ses systèmes, ses outils d’accompagnement, ses procédures et ses offres adaptées, en vue d’impacter positivement les conditions de vie des agriculteurs et la performance de leurs exploitations. La banque intensifie ses interventions à travers la banque classique Tamwil El Fellah et la Fondation Ardi, ainsi que les autres filiales dédiées au financement de l’agriculture et du monde rural. Le but étant de répondre à l’ensemble des segments de la clientèle par des canaux spécifiques et des offres adaptées en toute situation. Pendant ces périodes difficiles, en plus de la continuité de ses financements classiques aux différents opérateurs des chaînes de valeur agricoles, le Crédit Agricole du Maroc déploie son dispositif global et intégré de soutien et d’appui aux agriculteurs selon cinq axes :

• Réorienter les financements en donnant la priorité aux trois principales activités : installation des cultures printanières qui permettront de compenser les revenus des agriculteurs dans les régions concernées, le maintien et la bonne conduite des élevages et l’entretien continu de l’arboriculture afin de sauvegarder la production fruitière de la prochaine saison;

• Accompagner les agriculteurs dans l’approfondissement de leurs puits, la mise en place des techniques d’économie d’eau, les systèmes d’irrigation d’appoint dans les zones favorables…

• Accorder des facilités de paiement aux agriculteurs, au cas par cas, afin de les réinsérer dans les circuits de financement du CAM;

• Accompagner les exportateurs des fruits et légumes;

• Octroyer des lignes de financement aux importateurs de céréales, des oléagineux, génisses laitières, taurillons et ovins ainsi que des aliments de bétail afin de sécuriser l’approvisionnement du marché national et accroître l’offre de ces produits.

 

F.N.H. : Comment se présente l’offre déclinée pour encourager l’entrepreneuriat des jeunes dans le cadre de Génération Green ? 

M. C. : Le GCAM est le bras financier des stratégies agricoles nationales; c’est un partenaire essentiel qui permet de déployer et d’implémenter l’ensemble des axes de développement et des objectifs de la stratégie Génération Green à travers le financement des projets rentables et viables de chaque filière agricole, et sur tout le territoire. Les jeunes entrepreneurs ruraux relèvent de plusieurs catégories  : les jeunes agriculteurs classiques, les jeunes ayants droit des terres collectives, les jeunes qui reprennent les exploitations de leurs parents âgés dans le cadre de la relève et transmission intergénérationnelle. Et enfin, les jeunes qui s’installent dans le cadre de sociétés de prestations de services au monde agricole et rural. Ces jeunes, avec plus de formation et d’ambitions, sont plus ouverts aux nouvelles technologies que leurs parents et ils constituent de vrais vecteurs de modernisation et d’intensification de l’agriculture nationale. Pour chaque catégorie, nous avons les offres de financement adaptées et conçues en étroite collaboration avec les services du ministère de l’Agriculture, et en intégrant toutes les subventions et les incitations spéciales prévues dans ce sens. Nous avons également accompagné les jeunes entrepreneurs ruraux dans le cadre du programme national Intelaka à travers Al Moustatmir Al Qaraoui, qui offre des conditions très avantageuses (plafond de 1.200.000 DH par projet, taux de crédit 1.75% et une garantie CCG de 80%). Le CAM est d’ailleurs classé première banque dans le milieu rural quant au déploiement du programme. A côté de l’accompagnement financier à proprement parler, nous offrons également aux jeunes entrepreneurs un appui non financier à travers du conseil et de l’expertise afin de les accompagner efficacement pour la concrétisation de leurs projets. 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 29 Mai 2024

GITEX Africa : lancement de la nouvelle édition du "Fonds Innov Invest"

Mercredi 29 Mai 2024

Marrakech : ouverture du GITEX AFRICA 2024

Mardi 28 Mai 2024

MGE 2024 : immersion dans le premier salon de gaming au Maroc

Mardi 28 Mai 2024

Benali détaille l'avancement du projet de gazoduc Maroc-Nigéria

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux