Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Financement des structures d’accompagnement des start-up : Un volet insuffisamment pris en compte

Financement des structures d’accompagnement des start-up : Un volet insuffisamment pris en compte
Mercredi 16 Septembre 2020 - Par admin

L’accompagnement des start-up n’est pas financé au Maroc.

Les incubateurs marocains sollicitent des financements extérieurs afin de fournir un accompagnement de qualité aux porteurs de projets.

 

Par M. Diao

 

Financer une startup c’est bien, mais aider financièrement une structure d’accompagnement de porteurs de projets est tout aussi bénéfique à court et à moyen terme. Et ce, pour l’édification d’un écosystème de start-up susceptibles de devenir des championnes nationales, voire continentales. En matière de diversification des mécanismes de financement destinés aux startup, TPME et porteurs de projets, d’importants efforts ont été déployés à l’échelle nationale, avec le concours des pouvoirs publics.

Parmi les principales réalisations enregistrées ces dernières années, il y a lieu de citer la mise en place du Fonds Innov Invest (géré par la CCG), l’avènement du programme Intelak et l’adoption par le Parlement, en février 2020, de la loi 15-18 relative au financement collaboratif ou crowdfunding.

En revanche, force est de constater que les mécanismes de financement destinés aux structures d’accompagnement des porteurs de projets se font rares au Maroc. Ce qui n’est pas sans conséquence sur l’écosystème des start-up marocaines encore fragile.

«Le volet accompagnement des start-up n’est pas financé au Maroc contrairement à la France. L’Hexagone consacre un important budget à cette composante tout aussi essentielle que le financement des start-up», confie Zineb Rharrasse, co-fondatrice de StartUp Maroc. Dans l’optique de transcender cette difficulté, les incubateurs locaux sollicitent des financements extérieurs afin de fournir un accompagnement de qualité aux porteurs de projets.

«Il y a lieu de saluer l’initiative de la CCG qui a mis sur pied un soutien financier et technique Covid-19, réservé aux structures d’accompagnement des start-up. Celles-ci peuvent bénéficier d’un montant pouvant aller jusqu’à 240.000 DH», fait savoir la patronne de l’association spécialisée dans l’accompagnement des start-up et des porteurs de projets innovants

start-up Actualité Financière Actualité Économique

Partage RÉSEAUX SOCIAUX