Ce qu'il faut retenir du rapport du Conseil de Bank Al-Maghrib

Ce qu'il faut retenir du rapport du Conseil de Bank Al-Maghrib

Le Conseil de Bank Al-Maghrib a tenu le mardi 26 septembre sa troisième session de l’année 2023.

Voici les principales décisions et observations concernant la conjoncture économique nationale et mondiale.

1. Séisme d'Al Haouz :

En hommage aux victimes du séisme d'Al Haouz, le Conseil soutient toutes les mesures que pourrait prendre la Banque pour aider à la reconstruction, en collaboration avec le Gouvernement.

 

2. Événements internationaux à Marrakech :

L'organisation des Assemblées Annuelles de la Banque mondiale et du FMI à Marrakech en octobre 2023 est confirmée. Un financement du FMI à hauteur de 1,3 milliard de dollars américains a été accordé pour soutenir le Maroc face au changement climatique.

 

3. Évolution économique :
L'inflation a ralenti, passant de 10,1% en février à 5% en août, grâce aux efforts du Gouvernement et à la politique monétaire. La projection est de 6% pour 2023 et 2,6% pour 2024.

 

4. Taux directeur :
Malgré les incertitudes économiques mondiales et les répercussions du séisme, le taux directeur est maintenu à 3%.

 

5. Marché international de l'énergie :

Le prix du Brent devrait se stabiliser autour de 82,3 dollars le baril en 2023, une baisse de 16,8% par rapport à l'année précédente.

 

6. Inflation mondiale :

L'inflation devrait ralentir aux États-Unis et dans la zone euro au cours des deux prochaines années, mais restera au-dessus des cibles des banques centrales.

 

7. Décisions des banques centrales :

La FED a maintenu ses taux, tandis que la BCE les a augmentés en raison d'une inflation prolongée.

 

8. Perspectives économiques mondiales :

Les perspectives économiques sont plus positives qu'anticipé, avec une croissance modérée aux États-Unis, dans la zone euro, en Chine et en Inde.

 

9. Économie nationale :

La croissance marocaine devrait être de 2,9% en 2023 et 3,2% en 2024. Les secteurs agricole et non agricole connaîtront des croissances respectives.

 

10. Commerce extérieur :

Stagnation prévue des échanges de biens en 2023, avec des variations dans les exportations et importations de divers secteurs, notamment le phosphate et l'automobile.

 

11. Conditions monétaires :

Augmentation des taux débiteurs, avec un besoin croissant de liquidité des banques. Le crédit bancaire au secteur non financier devrait ralentir en 2023 puis s'améliorer en 2024.

 

12. Finances publiques :

Les recettes ont augmenté de 4,9% grâce à une hausse des rentrées fiscales, mais les dépenses ont également augmenté. Le déficit budgétaire devrait légèrement se réduire au cours des deux prochaines années.

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mercredi 22 Mai 2024

HPS ouvre un nouveau bureau en Inde

Mardi 21 Mai 2024

Inclusion financière: le ministère de l’industrie et du commerce signe un accord avec Visa et Al Barid Bank

Mardi 21 Mai 2024

Code des douanes et impôts indirects à l'agenda du prochain Conseil de gouvernement

Mardi 21 Mai 2024

Maroc. L’inflation à 0,2% en avril

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux